15/03/2008

La saga des décehts - et maintenant?

La saga des déchets napolitains touche à sa fin. Que penser de ce bref mais violent ouragan qui a traversé notre petite république ? Typique d’une fausse bonne idée : le ministre de tutelle des SIG, conforté par les assurances des technocrates, croit bien faire en proposant ce qui semble être une de ces fameuses situations «win-win» («gagnant-gagnant») : nous nous faisons du bien en valorisant notre surcapacité en matière d’incinération, nous faisons du bien aux autres en prenant en charge leurs soucis.

Puis la politique s’est invitée dans ce projet qui présentait l’apparence d’une certaine logique. Et les questions fusent : quels déchets ? quelle origine ? Pourquoi cette gabegie dans un des pays fondateurs de l’Europe ? qui profite de ce trafic ? quels contrôles ? Que penser du développement du tourisme des déchets ? Et surtout, cette question qui me semble la plus importante entre toutes : pourquoi cette surcapacité des Cheneviers ?

Aussi loin que je m’en rappelle, à chaque fois - lorsque cette usine d’incinération était encore dans le giron de l’Etat - qu’il fallait se prononcer au Grand Conseil sur des crédits concernant l’extension des capacités, il s’est trouvé une majorité politique paniquée à l’idée que nos rues seraient jonchées de déchets. Et surtout qui ne croyait pas à la prévention ou à un recyclage accru. A société de consommation, usine d’incinération ! Et ceux qui, comme moi, plaidaient pour donner une chance à une autre façon de gérer nos ressources étaient renvoyés dans les cordes. D’accord, depuis plusieurs années, près de 30'000 personnes sont chauffées grâce à la récupération de la chaleur excédentaire de cette usine : autant d’habitants affranchis du pétrole. Mais ne nous leurrons pas : le pouvoir calorifique des Cheneviers supporterait encore un joli développement du recyclage avant de manquer aux habitants raccordés à CADIOM. Chauffage écologique et comportement écologique par le tri des déchets sont loin d’être en concurrence !

Sur le tourisme des déchets en lui-même, je considère que c’est une aberration, s’agissant des déchets ménagers. Chaque région doit assumer la gestion de ses déchets, faute de quoi aux camions et trains transportant à travers toute l’Europe des marchandises (en des circuits parfois fort discutables) il faudrait ajouter les mêmes mouvements de déchets !

L’addition de deux éléments, la surcapacité des fours et l’orientation de plus en plus commerciale des SIG, exploitants de cet équipement, fait que les importations de déchets sont malheureusement plutôt la règle que l’exception ; la polémique autour des déchets de Naples a eu ce mérite de mettre ce dysfonctionnement chronique en évidence. Le mécanisme de l’évolution de ces dernières années est simple: le premier mouvement a été le transfert des Cheneviers aux SIG, «vendu» au bon peuple voici quelques années comme une évidence purement fonctionnelle, puis a suivi l’orientation de plus en plus commerciale des SIG, enfin le récent transfert des actifs a renforcé la pression pour rentabiliser les équipements. Oui, les déchets de Naples ne sont que le sommet de l’Iceberg ! L’interdiction d’importer prononcée à juste titre par le Conseil d’Etat ne met pas fin pour autant à la dérive commerciale de ce qui fut naguère un établissement public, dévolu au service public.

Et derrière cette affaire se profilent les enjeux de la votation référendaire du 1er juin sur le contrôle politique de ces établissements que sont les SIG, les TPG ou les HUG, dont les organes prennent quotidiennement des décisions de portée politique qui nous concernent tous. L’absentéisme du ministre de tutelle lors des séances des conseils d’administration des SIG ou des TPG préfigure-t-elle l’abandon du contrôle politique voulu par la majorité du Grand Conseil ? Je pense qu’au contraire une supervision politique est plus nécessaire que jamais. C’est cela la vraie leçon de l’affaire des déchets de Naples.

18:43 Publié dans Environnement | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook

Commentaires

Bravo pour cet article M.Longet! Cependant, pour le titre vous avez mis "décehts" et non "déchets" (merci de ne pas publier ce commentaire)

Écrit par : citoyensuisse | 15/03/2008

Quelle nouvelle!
Le président des chevaliers à la rose qui descend lui-même dans la fournaise des déchets!
Voilà qui changent singulièrement de l'hermétisme riellien!

On doit toujours saluer celui qui a l'humilité d'admettre que la route empruntée était mauvaise.

La vraie honnêteté fut de reconnaître que c'est votre adversaire politique, M. Stauffer qui a, bel et bien, depuis le début de ce dossier puant, raison. N'en déplaise à votre "camarade" Brunier et son accolyte Deneys.

Ce qui est dommage c'est que le PS ait cru opportun de ne pas inviter le MCG dans le combat pour les HUG/TPG/SIG sur lequel nous voterons en juin. Car là aussi, c'est le MCG qui a mis le feu aux poudres au Gd Conseil. Seul le député Velasco a publiquement combattu.

Une fois encore la presse et les bourgeois à la dérive ont estimé que ce combat était faux.

Nous voterons en Juin et j'espère bien que les genevois comprendront qu'il est essentiel pour lui d'avoir la maîtrise de son patrimoine.

Alors j'espère sincèrement, comme socialiste, que vous aurez l'intelligence d'inviter le MCG, à faire une affiche commune car ce combat appartient à tous ceux qui veulent cette maîtrise populaire des actifs les plus importants par celui qui les a financé, le PEUPLE.

Si vous quittez le voie "riellienne" vous allez dans la bonne direction. La politique fondée sur les dogmes ne peut que conduire à la catastrophe.

Votre pragmatisme tout neuf est réjouissant, espérons que ce ne sera pas un feu de paille opportuniste.

Écrit par : Dédé Chait | 16/03/2008

Les autorités napolitaines doivent prendre leurs responsabilités. Ceux qui ont voulu importer des déchets ne l'ont pas fait pour des raisons écologiques, mais pour du fric.

L'air pur ne s'achète pas.

Genève pourrait exporter son expérience dans le tri des déchets.

Et finalement si la montagne d'ordures napolitaines est due à un conflit local, Genève n'a pas à s'y immiscer.

Écrit par : Johann Kaspar | 16/03/2008

@johann Kaspar,

Totalement d'accord avec vous!

Ce sont les Verts et les socialistes-affairstes style Brunier qui ont plongé les SIG et Genève dans une poubelle politicio-économique!

Comme Dédé Chait, je crois bien que si l'inéfable Stauffer n'avait pas levé le lièvre, ces détrituts seraient bel et bien en train de brûler dans nos fours.

J'espère que le nouveau président Longet n'est pas de cette mouvance de politiciens qui ont rejoint le PS parce que c'est porteur comme on dit dans le langage de la communication commerciale!

J'ai consulté les sources du Gd Conseil et il est vrai que le groupe MCG vote majoritairement à gauche.

Cette réalité me pousse à demander si ce ne serait pas le PS version "Brunier" qui serait pas parti à droite dans le camps des bobos?

Je crois aussi que la bataille pou le contrôle des entreprises appartenant à l'Etat doit rassembler toutes les forces qui y sont attachées et moi aussi j'espère bien que les socialistes et lessyndicalistes sauront unir les forces pour atteindre l'objectif et non pas les diviser pour permettre à la droite bourgeoise de triompher!

La gauche est forte lorsqu'elle sait tendre la main et mauvaise lorsqu'elle croit détenir seule la vérité.

A bon entendeur........




J'ai conse crois que si la cale

Écrit par : Géo Céaudeu | 16/03/2008

@johann Kaspar,

Totalement d'accord avec vous!

Ce sont les Verts et les socialistes-affairstes style Brunier qui ont plongé les SIG et Genève dans une poubelle politicio-économique!

Comme Dédé Chait, je crois bien que si l'inéfable Stauffer n'avait pas levé le lièvre, ces détrituts seraient bel et bien en train de brûler dans nos fours.

J'espère que le nouveau président Longet n'est pas de cette mouvance de politiciens qui ont rejoint le PS parce que c'est porteur comme on dit dans le langage de la communication commerciale!

J'ai consulté les sources du Gd Conseil et il est vrai que le groupe MCG vote majoritairement à gauche.

Cette réalité me pousse à demander si ce ne serait pas le PS version "Brunier" qui serait pas parti à droite dans le camps des bobos?

Je crois aussi que la bataille pou le contrôle des entreprises appartenant à l'Etat doit rassembler toutes les forces qui y sont attachées et moi aussi j'espère bien que les socialistes et lessyndicalistes sauront unir les forces pour atteindre l'objectif et non pas les diviser pour permettre à la droite bourgeoise de triompher!

La gauche est forte lorsqu'elle sait tendre la main et mauvaise lorsqu'elle croit détenir seule la vérité.

A bon entendeur........




J'ai conse crois que si la cale

Écrit par : Géo Céaudeu | 16/03/2008

Balayez devant la porte du PS, M. Longet, plutôt que d'amoindrir les faits et gestes d'élus qui n'ont rien à voir avec la gauche caviar mais qui votent à 80% des objets parlementaires "à gauche", dans le sens originel d'une vraie responsabilité sociale.

Il y a les mots et il y a les actes ...

Vous auriez pu faire mieux sur ce coup là (ou ne rien dire)!

Écrit par : Micheline | 16/03/2008

@dédé chait
Il est inexact de dire que le MCG n'a pas été invité par les partis de gauche et les syndicats à participer au comité référendaire contre les lois votées par la droite au Gd Conseil sur les TPG, SIG et HUG. A la première séance dudit comité, un représentant du MCG se trouvait d'ailleurs là. Mais, le MCG n'a pas voulu "faire alliance avec le diable" (comprenez la gauche et les syndicats) et récolter des signatures dans la rue... Seul un député MCG, à titre personnel, est venu rejoindre les militants d'"A Gauche Toute" pour une seule séance de récolte.
Voilà pour les faits.
Autre précision. S'il faut saluer le combat, bien solitaire, du député PS Vélasco et de son collègue MCG Stauffer durant les séances du Gd Conseil où la droite dogmatique et ultra libérale a fait voter les lois conduisant à l'abandon du contrôle démocratique sur les régies publiques (SIG, TPG, HUG), il faut également noter que c'est l'ensemble de la gauche et des syndicats qui a formé le comité référendaire et qui a, dans des conditions plus que difficiles réussi à récolter le nombre requis de signatures pour que la loi soit proposée au référendum du peuple.
Enfin, et c'était l'objet d'une conférence de presse d'"A Gauche Toute" qui s'est tenue mercredi dernier, la loi sur les ordures ménagères n'est pas respectée puisque , selon cette dernière, ce sont les communes (et non l'Etat) qui sont responsables du ramassage, du tri et du traitement des déchets. Les SIG ne sont que l'opérateur, pas le décisionnaire!
Il faut donc désormais interdire toute importation de déchets qui ne proviennent pas de la zone genevoise (communes limitrophes de France voisine et du Canton de Vaud) et faire immédiatement revenir la direction des SIG dans le cadre de la loi...

Écrit par : hectorpierre | 16/03/2008

@dédé chait
Il est inexact de dire que le MCG n'a pas été invité par les partis de gauche et les syndicats à participer au comité référendaire contre les lois votées par la droite au Gd Conseil sur les TPG, SIG et HUG. A la première séance dudit comité, un représentant du MCG se trouvait d'ailleurs là. Mais, le MCG n'a pas voulu "faire alliance avec le diable" (comprenez la gauche et les syndicats) et récolter des signatures dans la rue... Seul un député MCG, à titre personnel, est venu rejoindre les militants d'"A Gauche Toute" pour une seule séance de récolte.
Voilà pour les faits.
Autre précision. S'il faut saluer le combat, bien solitaire, du député PS Vélasco et de son collègue MCG Stauffer durant les séances du Gd Conseil où la droite dogmatique et ultra libérale a fait voter les lois conduisant à l'abandon du contrôle démocratique sur les régies publiques (SIG, TPG, HUG), il faut également noter que c'est l'ensemble de la gauche et des syndicats qui a formé le comité référendaire et qui a, dans des conditions plus que difficiles réussi à récolter le nombre requis de signatures pour que la loi soit proposée au référendum du peuple.
Enfin, et c'était l'objet d'une conférence de presse d'"A Gauche Toute" qui s'est tenue mercredi dernier, la loi sur les ordures ménagères n'est pas respectée puisque , selon cette dernière, ce sont les communes (et non l'Etat) qui sont responsables du ramassage, du tri et du traitement des déchets. Les SIG ne sont que l'opérateur, pas le décisionnaire!
Il faut donc désormais interdire toute importation de déchets qui ne proviennent pas de la zone genevoise (communes limitrophes de France voisine et du Canton de Vaud) et faire immédiatement revenir la direction des SIG dans le cadre de la loi...

Écrit par : hectorpierre | 16/03/2008

Maintenant, on ferme le four qui ne sert à rien :-)
(sans le démanteler, au cas où...)

Écrit par : Luner | 16/03/2008

A hectorpierre

Le MCG voulait faire partie du comité référendaire.....mais les frontaliers ayant infiltré les sydincats ont menacé de ne pas recolter de signature pour le référendum......

Le MCG est resté fidèle à son principe d'indépendance....et a envoyé promener ledit comité! DEPUIS QUAND LES FRONTALIERS FONT-ILS LA POLITIQUE GENEVOISE!?

Moi je vous le dit et je ne suis pas le seul, certains partis ont du soucis à ce faire avec le MCG. Ce mouvement n'a pas fini de nous surprendre par sa détermination et son courage!

Dés alliances devront être imaginées et discutées, faute de quoi les dégâts risquent d'être conséquent.... comprenne qui voudra!

Les socialistes malgré René Longet, ont perdu énormément dans les dernières semaine dans le dossier SIG...... Mouchet socialiste et président des SIG, Brunier député socialiste et haut cadre des SIG défenseur de l'importation de déchets!!!!! Camarade réveiller vous!

Écrit par : Yvan | 16/03/2008

vous avez très bien fait de dénoncer le paradoxe car cela avait tout l'air d'un plan fumeux...

Écrit par : ysengrin | 16/03/2008

@Hectorpierre,
Ce n'est pas vria! Se sont les syndicats qui ont refusé que le MCG soit partenaire!
Source: haute personnalité PS

Écrit par : Dédé Chait | 17/03/2008

A l'heure actuelle, il y a plus de 322 milions de tonnes d'ordures dans les rues de Naples.
visitez le site http://www.worldometers.info/fr/vue/ordures

C'est instructif

Écrit par : Octave Vairgebel | 19/03/2008

Les Verts-Socialistes Genevois sont solidaires avec les grévistes napolitains et non pas avec la population napolitaine...et surtout ... un peu de "commission" dans le porte-monnaie, ne fait pas de mal...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 19/03/2008

Monsieur le Président, je poste en copie le message que j'ai laissé au candidat Paychère. Merci de consulter le Blog du Président du MCG! Agissez SVP!


A François Paychère
Etait-il nécessaire de défier le MCG?
Parler pour ne rien dire et ne rien dire en parlant est le principe de ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir !

En agissant ainsi c'est les socialistes que vous emmener avec vous dans le gouffre.

Comment Réné Longet a-t-il pu vous laisser faire?

Vous êtes une honte pour nous.

Démissioner avant qu'il ne soit trop tard.

Christian
Militant socialiste depuis 1980

Écrit par : Christian | 23/03/2008

M. Longet, faites le ménage dans votre poulailler et vous gagnerez des électeurs! Votre parti jouit d'une grosse machine mais celle-ci peut se verrouiller à force de constater l'arrogance de certains oportunistes connus et qui ne servent même pas les intérêts ni les valeurs de justice sociale...

D'autres formations politiques (surtout un ancien grand parti) ont connu pareille désaffection et un profond mépris grâce à quelques militants obscurs pragmatiques; voulez-vous vous acheminer dans cette direction?

La saga des déchets n'est pas finie : question de salubrité publique!

Cordialement,

Écrit par : Sagesse | 23/03/2008

Les commentaires sont fermés.