27/06/2010

De l'utilité des idées en politique...

La politique est décriée, critiquée, beaucoup pensent que les élus ne pensent qu'à eu et n'ont aucune idée qui fasse progresser la collectivité dont ils ont la charge. Cela relève de la caricature et de la mauvaise foi, il y a bien plus de choses positives que ce qu'on veut bien voir. Par exemple, à Onex...


Version:1.0 StartHTML:0000000184 EndHTML:0000008259 StartFragment:0000002680 EndFragment:0000008223 SourceURL:file://localhost/Users/renelonget/Desktop/Onex%20Blog%2027.6.10.doc

On m’a récemment demandé si je pouvais résumer ce que je voulais apporter à Onex, la commune dont je suis conseiller administratif, au-delà de mon engagement pour le bon fonctionnement des choses, pour optimiser le quotidien, en trois symboles. Une telle réponse a naturellement un caractère réducteur ,mais peut aussi être un bon exercice. Je m’y suis livré et pense qu’il peut en effet être intéressant.

On pense très souvent que l’action politique c’est uniquement de la frime, du faire-valoir ou alors de la pure gestion. Je pense pour ma part et peux le prouver par mon action qu’on peut apporter autre chose ,et que la population est en droit d’attendre autre chose. Une vraie action politique vit de l’interaction entre les idées, et leur mise en œuvre, entre un fil conducteur, un message, et une action visible et de proximité. C’est ce qui m’a toujours intéressé. Avoir des idées sans avoir de pouvoir est frustrant, avoir du pouvoir mais pas d’idées est pire encore...


Alors pour illustrer cela, évoquons ces trois symboles.

Premier symbole, le drapeau tibétain. Symbole de nos libertés, de notre attachement à la liberté ici et dans le monde, comme dans dix autres communes genevoises, nous avons décidé de l'arborer à Onex Depuis quelques années, il flotte sur la salle communale, visible depuis la route la plus passante de la commune, la route de Chancy. Il sera là aussi longtemps qu’il sera interdit de séjour chez lui. Ambassadeur et représentant de tous les peuples sans droits sur cette Terre, il nous rappelle notre condition et notre devoir de solidarité. Nous ne prenons aucune risque à l’héberger ; au Tibet l’arborer peut par contre coûter très cher.

Deuxième symbole, la vigne communale. Plantée en 2002 sur une ancienne parcelle viticole, et exploitée avec succès par un viticulteur renommé de la région, elle symbolise quant à elle cette Terre qui nous nourrit, sans laquelle nous ne sommes rien ; elle produit ici du vin, cette boisson sacrée, symbole de tout temps de la vie et de la productivité de la terre, interface entre culture et agriculture. Toute terre a une histoire qui nous engage, nous sommes tous inscrits dans une lignée, chacun la sienne, humaine, géographique. La terre c’est la vie, la terre c’est le temps. Dans une cité où il n’y a plus un seul agriculteur et ceci depuis de nombreuses années, où l’on a parfois perdu le fil du processus de la production à la consommation, un tel symbole n’a rien d’anodin, nous rappelle notre passé, mais aussi notre condition humaine, notre lien à la terre.

Troisième symbole, la TV locale, la place du village d’une cité moderne ; on ne peut pas artificiellement recréer les modes relationnels du passé mais réfléchir à mettre la technique au service de la vie communale, de la démocratie vécue. Grâce à Canal Onex au fil des ans, les Onésiens se sont révélés à eux-mêmes. Formidable outil d’émancipation, la TV citoyenne offre aussi une belle alternative à trop de programmes débilisants. Fort disputée au début, cette innovation, la seule durant de nombreuses années de cette dimension dans les communes suburbaines, a depuis les premières émissions en février 2004 gagné les cœurs des Onésiens et la confiance de tous.

Beaucoup d’autres choses pourraient être citées mais finalement ces trois symboles disent déjà beaucoup de ce qu’on peut amener à une collectivité, si on le veut !

09:58 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

merci pour vous êtes exprimé ici pour nous, cette expression et ces symboles

ça fait chaud au coeur et à l'esprit qu'un élu le fasse,
et nous sommes fiers que cela soit possible en Suisse, en ces temps!

signé:
l'un de ces suisses qui se sont investis (& en Asie & sur lieux de travail de GE) et continuent de se préoccuper des enjeux qui participent à l'avenir de nos enfants,

enjeux restant intimement liés à notre global démocratique,
comme tout ceux cristallisés autour de et concernant le Tibet

Merci et encore merci!
ça nous change des censures de ces would-be constituants à-la-Kunz censurant toute réponse sur ces mêmes blog TDG, sur ces mêmes sujets d'expression et de réponses

(cf. KUNZ & son blog relatif à la constituante et ses propositions de: 1 logement pour 1 nouvel emploi sur GE, où je lui répondais en demandant comment ferait Genève pour satisfaire à cette obligation introduite dans la constituante,

comme par ex. pour ce jeune employeur kasahke pas encore détenteur de passeport suisse mais proprio de la SDG, ayant déjà obtenu tant de nouveaux permis de travail pour ses besoins d'employés à bas coûts, non seulement pour cette SDG mais pour bien d'autres stés).

Écrit par : na...ya | 27/06/2010

faut aussi ajouter que ce tels employeurs héritiers de Mios de pays de l'est ou d'ailleurs,
sont tous aussi capables de se jouer de contrôles LBA
que des lois sur l'obtention d'un passeport CH,
tout en apportant quelques pépètes familiales,

non seulement au canton de GE mais de VD, du VS, etc etc etc
(heureusement: la Suisse est un petit territoire)

rien à perdre: ne me reste qu'à en rire & chercher un bon coup de crayon satyrique au possible
Que les oiseaux chantent, les couleurs du drapeau tibétain soient levées devant nos mairies

alors que les employés de celles-ci continuent à devoir faire le grand écart

si le drapeau tibétain et ses couleurs ne peuvent servir de parapluie en 2010 à Genève, leurs valeurs, connues de certains, nous sont quant même rappelées.

Écrit par : na...ya | 27/06/2010

"On pense très souvent que l’action politique c’est uniquement de la FRIME,..."
+
"Nous ne prenons AUCUN RISQUE à l’héberger ; au Tibet l’arborer peut par contre coûter très cher."
=
Symbole politique fort!

Quelle merveilleuse équation politique qui infirme à elle seule tous les autres dires de Monsieur René Longet.

... Et puis deux questions:

- Le vin de la fameuse vigne, qui le boit? Les édiles et une grappe d'invités triés sur le volet ou toute la population?
- La TV locale, n'est-ce pas uniquement pour faire écran?

Écrit par : Baptiste Kapp | 28/06/2010

... Et ce n'est pas l'article du Temps d'aujourd'hui avec son enquête sur les dérives du logement social qui nous fera changer d'avis au sujet de la FRIME des politiques!

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/ed01c044-822b-11df-96a2-bf9d5a2f4165/Enquête_sur_les_dérives_du_logement_social

Écrit par : Baptiste Kapp | 28/06/2010

Salut le René,
Dis, tu peux saluer Carole-Anne de ma part ? Dis-lui que je la remercie infiniment pour son gateau à la rubarbe.

Adieu le René, et prends soin de toi. Travaille pas trop surtout, mais ca je sais qu'il y a pas de risque hein ;-)

Sami

Écrit par : Sami | 29/06/2010

Les commentaires sont fermés.