15/11/2010

Non à l'extension sans fin des heures d'ouverture des magasins

Version:1.0 StartHTML:0000000167 EndHTML:0000006286 StartFragment:0000002905 EndFragment:0000006250 SourceURL:file://localhost/Users/renelonget/Desktop/BLOG.doc

La votation du 28 novembre approche à grands pas et l'initiative de l'UDC sur les renvois automatiques d'auteurs de certains crimes occulte tout le débat. Elle a toute son importance mais il ne faudrait pas oublier des thèmes économiques et sociaux comme les ouvertures plus larges des magasins.

 

Pour ce qui me concerne je suis résolument contre.

 

 


Premièrement parce qu'il faut mettre des limites à la commercialisation de notre vie. Il y a un temps pour tout et on n'est pas obligé d'avoir des magasins ouverts à toute heure. Pour dépanner occasionnellement il y a ce qu'il faut mais gardons des rythmes à échelle humaine. Déjà maintenant l'horaire de 20h à 21h ne sert à rien, personne n'y va. Alors laissons tranquilles nos dimanches.

 

Deuxièmement parce que les PME qui font l'essentiel de nos points de vente n'arriveront pas à suivre. La grande surface recrutera des volontaires pour l'horaire du soir et du dimanche. L'épicerie familiale n'aura pas le choix et devra mettre la main à la pâte soi-même. C'est organiser la concurrence déloyale.  Les épiceries de quartier on y tient...

 

Troisièmement parce que le Grand Conseil a tenu à imposer une solution maximaliste alors que les partenaires sociaux n'avaient pas fini de négocier. Aidons-les à trouver les solutions qu'ils puissent assumer, encourageons-les à se mettre d'accord, mais cessons de les prendre en otage et à faire la loi à tout prix juste pour profiter de la majorité Entente+MCG du parlement.

 

Justement le MCG soi-disant défenseur des petites gens ? Que fait-il pour nos PME sinon les obliger à des horaires sans fin ? Ce parti fait feu de tout bois et n'en est pas à une contradiction près.

Alors halte aux dérives, trois bonnes raisons pour dire NON à l'élargissement des horaires d'ouverture des magasins.

 

21:06 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook

Commentaires

Je suis tout à fait d'accord avec Monsieur René Longet, notamment pour les raisons suivantes :

1) Compte tenu de la crise, ce n'est pas parce que les commerces resteront ouverts plus tard le soir que les ménages auront plus d'argent à dépenser. A mon avis, il est illusoire de penser que les commerçants pourraient notablement augmenter leur chiffre d'affaires par ce moyen.

2) La qualité de vie des employés des magasins en question, ainsi que celle de leur famille se dégradera fortement pour permettre à quelques égoïstes de flâner dans les magasins le soir, sans forcément acheter !

3) Ce dont les gens ne se rendent pas compte, c'est qu'aujourd'hui on veut prolonger la durée d'ouverture des magasins. Demain ce sera le tour des banques, des assurances, des sociétés de services et, finalement de la quasi totalité des entreprises. Lorsque, finalement, pratiquement tout le monde travaillera plus tard le soir, qui pourra encore se rendre dans les magasins dont les horaires auront été élargis ? Où allons nous comme ça ?

N'avons nous déjà pas une activité professionnelle suffisamment stressante ?

Les cas de burn out, de dépressions et de maladies psychosomatiques vont exploser, ce qui va augmenter le coût de la santé, donc augmenter les primes d'assurance maladie et les primes d'assurance pour perte de gain en cas de maladie, voire les cotisations à l'assurance invalidité.

De surcroît, la charge de travail des employés malades va se répercuter sur les employés valides, lesquels ne tarderont pas à venir augmenter le nombre des employés malades.

Finalement, le patron indélicat n'hésitera pas, en utilisant des artifices juridiques, à licencier même durant la période de protection légale, en utilisant des artifices juridiques, l'employé qu'il aura lui-même rendu malade !

Messieurs des partis bourgeois et du MGC, s'il vous plait, un peu de bon sens !

Frédéric Vahlé

Écrit par : Frédéric Vahlé | 16/11/2010

Par Lyonnais_du_69 le 10.11.2010 - 21:33
On m'a déjà accusé de me répéter, mais puisque la TdG multiplie les articles sur le même sujet, et puisque les commentaires se dispersent, je reprends ma liste des solutions alternatives :


a) Favorisez le petit commerçant dans votre quartier ou près de votre lieu de travail.
Il vous en coûtera à peine 10-15% de plus qu’en grande surface
(ce n'est pas un voleur : son prix de gros est aussi plus élevé).

Voir la liste à compléter d'adresses utiles, proposée par Charly SCHWARZ :
http://geneve.blog.tdg.ch/archive/2010/11/03/ou-faire-ses-courses-apres-...

b) Osez demander à un voisin dans votre immeuble de faire vos achats une fois par semaine, il sera peut-être content de gagner 20 francs ou même très heureux de vous rendre service. (ou à un ado et pourquoi pas à un adulte au chômage ?)

c) Passez au magasin Aperto dans la gare Cornavin,
ou depuis là filez par le train en 6 minutes jusqu’à l’aérogare de Cointrin :
la Migros située juste au dessus des quais est ouverte 7/7 jusqu’à 20h.

d) Faites vos commandes par internet, pour une livraison le lendemain :
- Le Shop propose presque tous les produits alimentaires de la Migros
et de Globus, aux prix habituels (produits frais inclus)
(livraison par La Poste : e-paiement, ou même contre facture).

http://www.leshop.ch/leshop/Main.do/direct/fr/Bienvenue#/fr/Bienvenue

- La Coop propose également presque tout son assortiment
(aussi aux prix habituels : e-paiement ou cash à la livraison).
http://www.coop.ch/pb/site/common/node/5689/Lfr/index.html

Vous pouvez demander à un voisin de réceptionner en votre absence.

e) Mais si votre cas est vraiment désespéré, résignez-vous à faire vos achats en France voisine…par exemple à la Migros :
http://www.migros.fr/fr/migros-france/nos-activit-s/nos-sites


=> La réglementation actuelle offre déjà assez de possibilités aux grandes surfaces.
L’extension des horaires contraindrait le personnel à faire une pause prolongée
au milieu de leur journée de travail, donc inutilisable personnellement.
Un retour tardif à la maison, même sans charge d'enfants, entraîne plus de fatigue à récupérer pour le lendemain !

=> Logiquement, le chiffre d’affaires n’augmenterait que très marginalement,
le pouvoir d’achat de la population genevoise n’étant pas en phase croissante :
Cette extension ne suffirait pas à financer l’engagement d’un personnel supplémentaire.

=> Au fait, où sont les études chiffrées de ces économistes hyper-rationalistes ?

La cupidité des uns et l’égoïsme des autres sont incompréhensibles (quoi que…) ! De quelle « modernité » parlent certains ici ?
Au XIXème siècle en Europe, des pauvres vendaient « librement » leurs cheveux, leurs dents, leur dignité, …
Alors l’économie « genevoise » trouvera bien sûr en France voisine quelques personnes prêtes à faire deux heures de trajet (autant pour le retour) afin satisfaire le con-sommateur : L’indigent à la merci de l’indigène indigne !

Il faudrait manquer À LA FOIS de cœur et de raison pour accepter cette extension !


Votez N-O-N à l’extension des heures d’ouverture des grandes surfaces !

Grande surface => faible profondeur…Honte au MCG de soutenir cette infamie !

Écrit par : Lyonnais du 69 | 16/11/2010

Vos trois points ont le mérite de soulever de bonne questions:

1)Premièrement parce qu'il faut mettre des limites à la commercialisation de notre vie.

Il faut aussi mettre des limite a l'étatisation de nos vie. Personne n'est forcé d'aller dans un magasin le dimanche ou en pleine nuit. Par contre l'état nous l'interdit, est ce bien son rôle ?

2) Deuxièmement parce que les PME qui font l'essentiel de nos points de vente n'arriveront pas à suivre.

Vous dites ça mais visiblement vous n'avez pas regardé comment ça se passe ailleurs dans le monde ou les horaires sont illimité: Les grosses structures ferme la nuit parce qu'elles ne veulent pas assumer leur couts pour un centre commercial 3/4 vide, et les petites franchises genre seven-eleven prennent le relais. Dans ce cas précis c'est plutôt une opportunité qu'un malheur pour le petit commerce.

3)Troisièmement parce que le Grand Conseil a tenu à imposer une solution maximaliste alors que les partenaires sociaux n'avaient pas fini de négocier.

C'est peut être un scandale pour le PS et les syndicats avide de marquer leur pouvoir. Mais tant que consommateur-électeur, je m'en moque de cette petite cuisine politicienne.

Écrit par : Eastwood | 16/11/2010

Pour répondre à Eastwood:

Si on se place dans le cadre de la protection des travailleurs, il est du rôle de l'Etat de mettre des limites pour protéger la santé des plus faibles. Si on suit ton raisonnement égoîste, est-ce le rôle de l'Etat d'empêcher des enfants de travailler ? Merde alors ! Encore une liberté fondamentale bafouée !

Et y'a pire, les protections contre le licenciement des femmes enceinte ? Encore une atteinte diabolique de l'Etat dans les relations libre employé-employeur !

Écrit par : Dji | 16/11/2010

Pour répondre a Dji,

Il est particulièrement ridicule de me traiter "d'égoïste": Parce que je suis un travailleur et parce je considère le shopping comme une corvée que je ne pratiquerai pas le dimanche.

Alors plutôt que des attaques personnelles et des exemples hors sujet, essayes de mener une réflexion sur le fond. Comme par exemple les éventuelles effets bénéfiques sur les heures de pointe et donc la qualité de vie si on n'est pas tous soumis a des horaires de fonctionnaire 8h-17h.

Écrit par : Eastwood | 16/11/2010

Monsieur René Longet, je vous invite un dimanche à la Migros-Aéroport, pendant les heures d'ouverture ... c'est plein de clients du matin au soir.
Alors ... ayant vu de vos yeux cela, j'aimerais que répétiez cela :

"Alors laissons tranquilles nos dimanches."

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 16/11/2010

Arriver à la maison à 17H30, aider même mon enfant à porter son sac depuis l’arrêt du bus, lui barrer une tartine, souffler mon café et demander: Comment s’est passée la journée?
Utopique… trop demander? Ne nous éloignons pas de cet idéal!

Écrit par : Júlio | 16/11/2010

Cher M. Dumitrescu.
C'est justement parce qu'il existe déjà quelques lieux pour dépanner (et qui à ce titre sont, et heureusement, bien utilisés) qu'on peut s'en contenter. Faut-il vraiment les généraliser? Est-ce un besoin? Doit-on tout banaliser et tous travailler tout le temps? Ce sont les questions qui se posent. N'oubliez pas non plus que sur les 20000 personnes employées dans la vente beaucoup gagnent très peu et n'auront pas le choix de refuser des horaires hors norme alors qu'ils ont des familles et que parmi eux il y a aussi des parents qui élèvent seuls leurs enfants. Au nom de la sainte société de consommation et non de vrais besoins (je ne parle pas des trains, bus, hôpitaux et autres qui doivent rester ouverts 24 sur 24) on les pénaliserait encore plus?
Bien à vous
René Longet

Écrit par : Longet René | 17/11/2010

Monsieur Longet,
occupez-vous d'abord des citoyens de votre prétendue "ville de progrès", qui supprime des places de parc pour y mettre des poubelles ou des ridicules cabanons pour pompiers ou encore une déchetterie ambulante du samedi matin pour ceux a qui ça plait d'aller voir ce que son voisin jette...
Je suis actif et contribuable de la ville dans laquelle on paie le plus d’impôts dans le canton, et j'ai le sentiment d'habiter dans un endroit qui ne fait rien du tout pour les gens comme moi.
Alors de grace avant de faire des théories sur des ouverture de magasins qui m'arrangeraient bien, occupez vous des gens actifs qui se levent le matin et qui rapportent de l'argent dans la commune dont vous etes le conseiller administratif, en leur apportant des VRAIES améliorations qui constitueraient des progrès.

Écrit par : sandrine.maurice | 21/11/2010

Chère Madame (vous signez Sandrine mais parlez de vous au masculin alors prenons comme référence le prénom, si c'est quand même monsieur veuillez m'excuser...)
Vous êtes gentille de dire qu'on ne fait rien pour vous.
Nettoyer les rues des encombrants et des dizaines de containers qui les polluent et les envahissent, c'est rien? Avant, tout ça était dans la rue. Et les containers brinquebalants dans les immeubles ou sur les trottoirs, on n'en veut plus.
Mettre tout ça en souterrain et ne perdre pour plus de 200 écopoints que 7 places de parking, c'est pas bien ça? Proposez-moi autre chose si ça marche je suis preneur.
Et pour les ouvertures des magasins, parlez-en avec nos PME avant de contrer à la légère mon point de vue.
Lisez-vous Onex Magazine? regardez-vous Canal Onex? Consultez-vous notre site Internet communal? Si non, il faut vous y mettre. Si oui, il est assez incroyable de prétendre qu'on ne fait rien de bien pour nos habitants.
Quoi qu'il en soit un coup de fil est si facile et j'attends le vôtre pour qu'on fasse connaissance un de ces jours à la Mairie.
Cordialement.

Écrit par : René Longet | 21/11/2010

Monsieur Longet,c'est malheureusement avec se genre de réponse que l'ont risque fortement de se retrouvé gouverner par le Sieur Stauffer et sa clic au prochaine votation au conseil administratif. Réveilliez vous avant qu'il ne soit trop tard car les argument simpliste et populiste de "El dictator" feront mouche mais pas les votre.

Écrit par : populix | 23/11/2010

je serai à côté du sujet,je trouve que votre commentaire sur Dècaillet particuliérement pertinent, depuis longtemps je considère que ce "journaliste" mélange les genres "commêntaires- interviews" met en scène des acteurs qui font marché son "Buzz* genre Freyssinger et autres .On est à mille lieues du journalisme d'investigation d'analyse de commentaire.
Son positionnment dans la droite conservatrice et rèactionnaire ne me pose pas de problème en tant que tel mais cela conditionne complétement le dispositif de Genève à chaud cette production execute les intervenants moins "story teller" que Stauffer - Salinka Wenger , en fait je pense qu'il faut être maso étant de gauche pour se pointer dans ce genre d'émission à effet retard "commentaire" sur son blog les jours suivants."Pierre Losio se définit sauf erreur comme celui qui n'ira jamais chez Decaillet je'encourage ses autres confrères à s'abstenir de donner des verges au Pujadas genevois pour se faire battre.

Écrit par : briand | 23/11/2010

Gentil Monsieur Longet,
Le peuple a tranché, les magasins ne seront pas ouverts plus tard.
Pas grave, les actifs continueront d'aller faire leurs courses en france jusqu'à 21h00, et la suisse continuera d'avoir des caissières qui se couchent tot et un commerce de moins en moins concurrentiel...
La morale est sauve, mais par contre je maintiens tout ce que j'ai dit dans mon précédent post, Onex ne fait rien du tout pour les actifs. Mais restez seulement sur votre nuage (pourquoi prêcher dans le désert), l'abstentionnisme (eh non, voter pour les extrêmes quels qu'ils soient ne m'intéresse pas) est deja la preuve que les gens actifs ne sont pas contents, et que la ville en paiera le prix dans le temps.

Écrit par : sandrine.maurice | 29/11/2010

Les commentaires sont fermés.