13/01/2011

L'intégrisme ne passera pas !

Voici 500 ans on tuait dans toute l' Europe, on égorgeait, on massacrait, on taillait en pièces au nom du salut, de la vraie foi, de la vérité. Dans les colonies, de même, on tuait, égorgeait, massacrait, taillait en pièces au nom du salut, de la vraie foi, de la vérité, du sauvetage des âmes.

Au nom de la vérité proclamée par l'autorité religieuse, qui affirmait que la Terre était plate, que le Soleil tournait autour de la Terre, la Sainte Inquisition catholique avait tout pouvoir de vie et de mort. A Genève, la République calviniste faisait brûler sur la place publique l'hérétique Michel Servet, réglementait les tenues des femmes, pourchassait ceux qui oubliaient le culte du dimanche.

Aujourd'hui l'intégrisme continue de sévir. Aucune religion n'est à l'abri de cette déviance perverse qui tue l'esprit au nom de la lettre.

 

 


Aujourd'hui l'intégrisme vise directement les Chrétiens en Irak, en Egypte mais aussi en Indonésie, au Pakistan, bref partout où se déroule le formidable bras de fer entre liberté de pensée et de religion et obscurantisme.

L'intégrisme vise pareillement, ne l'oublions pas, les musulmans dès lors qu'ils ont une autre vision de leur pratique religieuse que les fanatiques qui exigent d'imposer leur loi.

En quelques années le monde retourne à l'époque des guerres de religion. Oubliés les Lumières, la Révolution américaine, la Révolution française, la Déclaration universelle des droits humains, la liberté de conscience et de croyance, la laïcité.

On commence même à s'habituer à certaines images, à imaginer que peut-être, pour certaines cultures, sous certaines latitudes, la notion de liberté de croyance n'est pas vraiment appropriée, ni vraiment revendiquée.

Ce relativisme est extrêmement pernicieux. Face au terrorisme intellectuel et physique, à l'intolérance qui agit l'arme et la bombe à la main, aucune tolérance n'est possible, aucun accomodement acceptable.  Ne pas dénoncer ces menées s'est s'en rendre complice.

Devant l'obscurantisme, la terreur, les assassinats prémédités contre tous ceux et toutes celles qui osent afficher leur différence, que nous soyons chrétiens, juifs, musulmans ou agnostiques, il nous appartient d'affirmer et de revendiquer haut et fort le droit élémentaire,partout au monde, à la liberté de croyance et de conscience, la liberté de pratiquer sa religion dans le cadre de la loi républicaine - et non divine, l'exigence universelle de la laïcité de l'Etat. La dignité humaine est indivisible et non négociable, sur la Terre entière.

L'universalité des droits humains est un de nos biens les plus précieux. Nous qui en bénéficions nous avons le devoir moral de nous engager pour toutes celles et ceux à qui ils sont déniés, et le devoir moral aussi de dénoncer ceux qui sont responsables de ces situations.

22:44 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

Mais il est déjà passé, et depuis longtemps!

Ce que j'aime c'est l'aspect très sélectif du concept!

les socialos c'est le KO!

Écrit par : dominiquedegoumois | 13/01/2011

Un grand naif que ce M. Degoumois... Si on comptait sur la droite qui se prétend libérale (oui pour le fric mais pour les libertés??) et républicaine pour agir contre l'intégrisme et se battre pour les libertés dans le monde on n'irait pas loin. Qu'avez-vous donc contre les "socialos" sinon des préjugés gratuits ??
Cordialement

René Longet

Écrit par : longet | 13/01/2011

Un grand naif que ce M. Degoumois... Si on comptait sur la droite qui se prétend libérale (oui pour le fric mais pour les libertés??) et républicaine pour agir contre l'intégrisme et se battre pour les libertés dans le monde on n'irait pas loin. Qu'avez-vous donc contre les "socialos" sinon des préjugés gratuits ??
Cordialement

René Longet

Écrit par : longet | 13/01/2011

Je ne pense pas que M. Degoumois ait quoi que ce soit contre les "socialos". Il constate, comme tous, leur lent déclin, qui d'ailleurs se précipite. être contre l'intégrisme mais s'opposer à l'interdiction des minarets n'est qu'une des nombreuses contradictions qui frappent le PS... La population ne comprend plus ce discours. Quant aux droits de l'homme (l'expression "droits humains" est un barbarisme), il sont hélas loin d'être universels. Une minorité de pays les respectent peu ou prou et un nouveau courant de pensée considère même qu'il s'agit de néo-colonialisme, d'une volonté de l'occident d'imposer au monde entier des préceptes purement occidentaux, pour mieux dominer la planète.

Écrit par : Andrès Gomez | 13/01/2011

Affirmer, renforcer nos démocraties occidentales laïques doit dépasser les "antagonismes de chapelles" politiques.

M. Longet a parfaitement transcrit, pour nos sociétés, le danger de l'intégrisme.

Certes nous pouvons (voire devons) critiquer les options et propositions socialistes pour résoudre ce que l'on peut définir comme un danger majeure car, et l'histoire est implacable sur cette donnée, quand le nombre d'adhérents à une cause, une religion, devient majoritaire, ceci provoque le "changement", c'est à dire le bouleversement irrémédiable !

Le reproche majeure que l'on peut faire aux militants socialistes est le "silence assourdissant" des femmes socialistes sur l'Islam, ses dogmes, sa définition du rôle secondaire de la femme, ses préceptes lui imposant la soumission...

Est-ce les hommes socialistes qui étouffent une légitime révolte ?

Écrit par : Le Plébéien | 14/01/2011

Mais, Monsieur le Plébéien, comment hommes ou femmes socialistes peuvent-ils être crédibles en matière d'intégrisme religieux, lorsqu'on sait que le PS suisse siège dans l'Internationale socialiste avec, par exemple, le Parti du peuple pakistanais, dont les députés ont récemment voté une nouvelle loi prévoyant la peine de mort en cas de "blasphème" ?

Écrit par : Andres Gomez | 14/01/2011

Les commentaires sont fermés.