18/09/2012

Nouvelle constitution: le parti des négatifs

Genève est très forte pour gâcher ses atouts, pour tergiverser à l'interne, pour se diviser tant et plus.

Dernier exemple en date, le débat sur la nouvelle constitution.

Je rencontre tous les jours des gens qui m'assurent que telle ou telle disposition n'y figure pas, que tel vote populaire des années 70 ou 90 a été trahi, que tel ou tel droit démocratique a été bafoué.


Exemple de ces raisonnements: ceux qui vont voter non parce que la constitution proposée ne comporte pas les avancées qu'ils auraient souhaitées en matière de droits politiques pour les étrangers. Comme si son refus ferait progresser en quoi que ce soit ces revendications! Dés le 14 octobre, la constitution comme l'actuelle d'allleurs se révise, et avec un nombre nettement moindre de signatures ..

Alors? C'est juste de la mauvaise humeur, de la colère, un vrai auto-goal!
Et on peut multiplier les exemples à l'infini. Chaque groupement peut scruter à la loupe l'article qui pourrait concerner plus précisément ses préoccupations. Très peu ont l'idée, l'élégance d'inviter avant de prendre position un membre de l'assemblée constituante pour mieux comprendre, dialoguer avec quelqu'un qui pourrait expliquer...

Je connais la propension des Genevois à être hyper-critiques, râleurs et méfiants. Mais là ça atteint des sommets, et surtout c'est très généralement sans connaître que l'on s'apprête à dire non. Et quand j'objecte que c'est quand même dommage de mettre 15 millions à la poubelle, on ne dit que, justement ,c'est un scandale que ça ait coûté si cher.
Alors mesdames et messieurs les râleurs et mécontents, méfiants professionels. Un petit effort de la part de  pour se raisonner. Genève est-elle capable de se donner une nouvelle charte pour ce siècle? Feriez-vous mieux? Vos craintes et arguments sont-ils vraiment justifiés? Des compromis,  nécessaires pour toute oeuvre d'une certaine importance, sont-ils encore possibles chez nous? Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras - le mieux est l'ennemi du bien. Le nouveau texte mérite un grand oui le 14 octiobre.

08:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.