12/08/2013

Où donc a passé le Glacier du Rhône?

Nier le changement climatique fait partie du fonds de commerce de tous les partis de droite, néolibéraux, conservateurs ou nationalistes de par le monde. Plus on se dit attaché à son pays, moins on est enclin à le protéger...

L'été est propice à redécouvrir des lieux emblématiques de nos montagnes. Le glacier d'Aletsch, jadis imposant, bordé de petits lacs parsemés d'icebergs bleus? Tout petit au fond de sa vallée, bien palot, à faire peur... Et le glacier du Rhône?


Disparu. Invisible. On songe à couvrir la falaise nue de draps blancs pour faire illusion pour les touristes - pour éviter qu'ils se perdent à le chercher?

J'aimerais demander à l'UDC, principale force négationniste du climat en Suisse: où donc a passé le glacier du Rhône, un des symboles de notre pays?  Dites-le nous, dites-nous comment vous expliquez sa disparition. L'aurait-on enlevé, nuitamment, morceau après morceau? Qui donc nous a volé le glacier du Rhône?


Et pendant qu'on y est, deux titres récents de la presse internationale. "L'année 2012, l'une des dix les plus chaudes depuis 1880, pourrait devenir la norme" (Le Monde, 9 août). "Fukushima; 300 tonnes d'eau radioactive se déversent chaque jour dans l'océan" (Le Monde, 8 août).
Alors, toujours contre les éoliennes?

Qui aime son pays se doit de promouvoir fermement les énergies renouvelables et de contrer notre dépendance fatale du fossile et du fissile, deux sources d'énergie particulièrement destructrices.

22:54 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Mais personne ne nie le recul du glacier du Rhône, il y commencé il y a environ 10'000 ans, alors qu'il s'étendait jusque a Genève.

Écrit par : Eastwood | 13/08/2013

Les commentaires sont fermés.