13/08/2014

L'UDC trouve une nouvelle cible: les droits humains

Et voici qu’au cœur d’un été pourri l’UDC sort à nouveau du bois. Toujours plus loin, il semble.
Défendre le pays contre les juges étrangers, on connaissait, se débarrasser des engagements internationaux, nous statufier dans un rôle ridicule de peuple élu qui ne veut des liens avec le monde que les avantages mais aucune responsabilité... on connaissait aussi.

Mais clouer au pilori les droits humains, la valeur parmi les plus importantes qui soient, la barrière ultime contre les dérives de notre temps  là on monte (ou descend) d'un cran.

Le ridicule ne tue pas, la bêtise oui, et elle est malheureusement contagieuse, alors attention! Regardons-y d'un peu plus près.


Le peuple n’a pas à se lier les mains par des engagements internationaux, dit-on; pourtant ils lient tout autant les autres pays signataires... Mettre des limites à la démocratie c’est de la dictature, clame-t-on. Pourtant un pouvoir sans limites, c'est bien ça la dictature, non, fût-il démocratique...
De quoi s’agit-il ?
On parle de faits, on parle de notre intérêt bien compris, de l'état du monde, et de ce que nous pouvons faire par rapport aux forces de déstabilisation
et de démolition à l’œuvre dans le monde. Ces forces, véritables forces du mal, font des ravages sous nos yeux: l’intégrisme religieux, tout spécialement présentement sous la forme islamique, les projets impérialistes ou du moins autoritaires à la Putine… la mauvaise gouvernance et la corruption, le trafic de drogue ou d’armes, les destruction de l’environnement et des ressources des générations futures, la spéculation…
Pour endiguer ce type de phénomènes qui nous touchent directement, la seule solution réside dans la construction progressive du droit international, de régulations à la bonne échelle. On le sait depuis plus d’un siècle, et à l’échec de la Société des Nations a succédé l’ONU et ses organismes spécialisés, nettement plus efficace. Née de l’immédiat après-guerre, elle a su s’adapter et survivre à l’émergence du Sud, à la chute du mur, pour faire face, aussi loin que la diversité des Etats qui la compose le permet, aux crises du monde actuel.


Notre pays n’est pas autarcique, n’est aucunement autosuffisant, en aucun domaine. Le fantasme de l’indépendance totale de la Suisse propagé par l’UDC et qui effectivement pollue de plus en plus l’esprit des Suisses, est une grave dérive intellectuelle et morale. Nous avons besoin que le monde aille bien, et notre neutralité a pour sens d’y contribuer, non de mettre la tête dans le sable et prétendre s’en abstraire.
Il y a donc aussi des forces de rééquilibrage. Au cœur de celles-ci, les Droits humains, référence dont l'universalité est un bien précieux et aussi un combat essentiel.
Ce sont donc eux que l’UDC a pris comme cible.Autant dire qu'elle frappe au coeur de l'humanisme, de droits qui nous concernent tous, qui ont été très chèrement gagnés et qui sont loin d'avoir gagné la partie dans le monde. L'UDC complice des dictatures, on y sera bientôt.


Le peuple suisse ne saurait être lié par des engagements internationaux quels qu’ils soient, et plus particulièrement dans le domaine des droits humains,affirme l'UDC. Limiter les droits du peuple, ou de ses élus, à légiférer, au nom des droits humains, inscrire la prééminence et l’imprescriptibilité des droits humains comme cadre qui s’impose au législateur, fût-il le peuple souverain, serait de la dictature, à en croire l’UDC.
C’est exactement le contraire qui est vrai.

Laisser les décideurs politiques – que ce soit le peuple ou ses élus, peu importe – décider sans aucune limite, c’est ouvrir toutes grandes les portes à l’arbitraire. Si une majorité et ne serait-elle que de 10 voix sur un million, après une campagne où la démagogie et l’argent peuvent parfaitement avoir régné en maîtres, décide d’abolir le régime démocratique, de ne plus considérer les minorités linguistiques, de confisquer tous les patrimoines dépassant un certain montant, d’obliger les gens à vivre tous en couple, de criminaliser l’homosexualité, de rétablir la peine de mort et la torture, oui ce serait la dictature, absolument. La majorité n’a pas tous les droits, il y a des limites à la démocratie, tout comme il y a des limites naturelles à la liberté.


L’UDC : une fabrique de cauchemars, de dangereuses simplifications, de formules embrouillant les esprits, un éléphant dans un magasin de porcelaine, une ignorance crasse des subtils équilibres entre liberté et démocratie qui rendent la vie en société vivable.  Nationalistes de tous les pays unissez-vous, et nivelez-moi tout ça!
On savait déjà que ce n’était pas une Union, et encore moins du Centre, maintenant on sait ce qu’il faut penser de sa conception de la Démocratie : la dictature démocratique du peuple. Par un ironique retournement de l’histoire, c’est justement là la formule utilisée naguère par les staliniens  de l'Est pour décrire les régimes qu’ils avaient imposés à leurs peuples…

21:10 | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook

Commentaires

Excellent blog dénonciateur de la dictature de l'UDC !

Il suffit d'avoir écouter les derniers échos de la conférence de presse annonçant le lancement de leur dernière trouvaille, mais comment le faire comprendre ? Telle est la question ... !

Écrit par : Marie | 13/08/2014

Ouais eh bien je peux vous dire qu'heureusement qu'elle est là l'UDC, ce pays devient un foutoir et je vous dis pas ce que ça serait s'il elle n'avait pas réussi à faire passer des initiatives.

Qu'elle aille plus loin, de grâce.

Écrit par : JDJ | 13/08/2014

Puisse la Suisse ne connaître jamais pire dictature que l'UDC. Le public pas forcément aussi sot que laissé entendre ci-dessus sait accepter, parfois, refuser d'autrefois les dits de l'UDC. Fabriquer des grands méchants loups est façon de manipuler l'opinion avec... plus ou moins de bonheur.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 14/08/2014

Mais quelle leçon comptez-vous donc donner?
Largement responsable de la dégradation de nos conditions matérielles d'existence, à tous, depuis des décennies, enfermant vos ouailles dans un 'politiquement correct' totalitaire, ne vivant que du fruit du travail d'autrui et représentant un parti pour lequel la confiscation est vertu, je repose ma question, quelle leçon comptez-vous donner?
Moralisateur, vous l'êtes, comme tous ceux qui ont une morale pour les autres.
Vous prétendez vouloir venir à bout de toutes les crises alors que se sont elles qui vous font vivre sur le plan politique.
Mais sachez que pour la population, l'illusion ne fait plus recette.
Pour la Gôche, ça sent la fin de règne! Dieu merci et bon débarras!

Écrit par : Ronald ZACHARIAS | 14/08/2014

Plutôt que de "Fabrique de cauchemars", je qualifierais l'UDC et ses membres de dangereux rêveurs accrochés à un passé fanstasmé.

Écrit par : Déblogueur | 14/08/2014

La dictature est pourtant juste à côté Monsieur Longet. Le TAFTA, voulu par Merkel, Barroso et Obama, ainsi que l'ALENA, voulu par Bush (encore président), Mulroney, président canadien et enfin De Gortari, président mexicain, toutes et tous, marionettes utiles aux Rothschild, arrive à nos portes, et via les bilatérales, nous touchera également. Fin des frontières, sécurité commune, politique agricole et immigrationniste commune, danger énorme sur la sécurité alimentaire de tout à chacun, bref le rêve de tous les idiots socialistes et libéraux. Vous aimez manger de la m... libre à vous. C'est sur le drapeau européen que je marche, véritable vassal des gendarmes du monde et de la Fed.

Écrit par : Legendre | 14/08/2014

L'UDC veut peut-être concurrencer la dictature des Pères Verts dont on trouve un très bon descriptif sur le site* Contrepoint nivellement par le haut*.Au choix l'UDC parait beaucoup moins dangereux et surtout beaucoup plus rationnel!

Écrit par : lovsmeralda | 14/08/2014

Je suis certain que vous considérez l'Union Européenne, contrairement à l'UDC/SVP, une fabrique de rêves, de paix et de stabilité.

Je vous prie donc, de bien vouloir prier si vous êtes chrétien, ou alors souhaiter vivement, si vous ne l'êtes pas, que la Suisse ne connaisse pas le même sort que l'Empire réserve aux europhobes, comme le sont les citoyens de l'est de l'Ukraine.

Comme à chaque fois, je ne remercierais jamais assez les opposants à l'UDC/SVP de leur faire de la publicité gratuite et parfois totalement désintéressée.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 15/08/2014

@Victor-Liviu Dumitrescu touché mais non coulé(rire
Cependant votre texte va dans le sens de mes pensées matinales ,comment peut-on ensuite parler d'amour fraternel en voyant ces combats de coqs entre partis qui ne cessent d'inventer n'importe quoi pour en descendre un autre
On est presque à penser qu'inciter à la haine fait désormais partie d'un programme électoral
Ces jeux entre partis ressemblent à la célèbre bataille navale qui occupa l'esprit de nombreux bambins dans les camps pour jeunesse sitot après guerre
très belle journée pour vous pour autant que mon commentaire paraisse, le précédent n'ayant pas fleuri la page

Écrit par : lovsmeralda | 15/08/2014

Love Esmeralda, je suis autant étonné que vous l'êtes de voir que la haine est réciproque et que personne ne cède.

Ne dit-on pas : "le plus intelligent des deux cède" ?

Se croire vainqueur au nom du 75% (à plusieurs) contre le camp unique des 25% restants, c'est une illusion.

Voire carrément ... une vue de l'Esprit.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 15/08/2014

Merci aux contributeurs de participer au débat.
Permettez-moi quelques commentaires face à divers avis critiques.
1) Pour JDJ: la Suisse devient un foutoir? Merci d'être un peu plus précis dans la critique et surtout de donner vos solutions concrètes à ce qui selon vous ne va pas.
2) Pour R. Zacharias: "confiscation, totalitaire, mes ouailles, on a besoin des problèmes car on en profite"... Aligner de telles affirmations sans donner aucune preuve, polémiquer à l'emporte-pièce peut certes apporter du succès politiquement mais ne fait en rien avancer le débat, qui doit être porté par une ambition de rigueur intellectuelle et d'écoute, pour tous ceux qui s'en sentent capables. La polémique abusive ne caractérise en réalité pas ceux dont on parle mais celui qui parle... En psychologie on appelle cela de la projection: on renvoie sur les autres ce qui caractérise en fait son propre fonctionnement.
3) Pour Legendre: OK la dérégulation et la mondialisation sans contrôle c'est destructeur, je suis d'accord là-dessus. Mais au-delà de la dénonciation, quel est votre modèle économique ? L'autarcie de chaque Etat? La fin des échanges? Ce ne serait ni possible ni souhaitable. Il faut donc réguler ce qui doit l'être - les multinationales, la spéculation; pouvoir imposer des conditions de production écologiquement et socialement responsables. Et pour ce faire il faut des accords internationaux. Pas ceux que vous citez, c'est clair mais des accords quand même.
4) Pour Dumitrescu. Vous aussi vous adorez les caricatures et l'exagération. Non l'UE n'est pas un empire, non l'UE ne persécute pas ses détracteurs, elle est fondée sur le droit et démocratique. Les dernières élections européennes l'ont encore montré: un bon tiers des députés élus par leurs peuples sont une véritable 5e colonne anti-européenne. Et trouvez-vous juste que le continent soit un confetti d'Etats sans volonté commune face aux puissances de ce monde et à celles qui jouent à l'être? Que les Etats d'Europe se concertent sur la meilleure manière d'exister face au monde c'est non seulement intelligent mais indispensable. Oui l'Europe est démocratique et respecteuse de l'Etat de droit, on ne peut pas en dire autant de la Russie de Putine ou de la Turquie d'Erdogan où affairisme et arbitraire se donnent la main et où le pouvoir joue habilement avec le sentiment national pour couvrir ce dangereux amalgame.
Au demeurant je ne suis habité par aucune haine mais par la volonté qu'on débatte entre citoyens de bonne foi.
René Longet

Écrit par : René Longet | 15/08/2014

Tout d'abord, Monsieur Longet, je tiens à souligner votre fair-play quant à la parution de mon post. Madame Walder n'a pas eu le même courage. Les échanges existent depuis la nuit des temps entre les différentes ethnies ou nations, donc cela continuera mais sous un autre modèle, et comme vous, je ne sais pas encore lequel. Ce que je sais en revanche , c'est qu'il ne se fera malheureusement pas sans l'éclatement d'un conflit majeur (fin du dollar par exemple, qui ne devrait du reste pas tarder puisque l'ALENA prévoit une nouvelle monnaie supranationale). Le projet avoué même pas à demi-mot, est de réduire l'Europe en une sorte de conglomérat de régions. Les nations seront dissolues. Tous les signes d'un conflit civilationnel ou économique (voir les deux en même temps) sont sans l'ombre d'un doute, présents. Les responsables politiques, même en Suisse, commencent à se foutre éperdumment du peuple (le remboursement minable du trop payé concernant les primes maladies en est l'exemple le plus flagrant). Une énorme escroquerie d'Etat, ni plus ni moins. Je suis même prêt à parier que l'initiative d'Ecopop sera acceptée, alors que tous les partis sont contre, tellement le raz-le-bol est général, et ne vous y trompez pas, la défiance est encore plus grande chez nos compatriotes d'outre-Sarine. Le silence est absolu concernant les traités que j'ai cité, sans oublier l'eurasiatique, pourquoi ?? Lorsque j'entends le président de la Doumma, Narychkine, dire, suite au refus du président du National de l'accueillir "Il semble que nos collègues suisses ont dû revoir leurs principes suite à des pressions extérieures", a-t-il affirmé, regrettant une décision qui "n'honore pas les parlementaires d'un pays fort, souverain et démocratique", je ne vous raconte pas les dégâts provoqués par ce genre de décision dans la population avertie. Ne parlons même pas du jeune agitateur Molina le 1er août, qui ne mériterait même pas qu'on s'y attarde. L'UDC pour en revenir à votre papier, n'est peut-être pas le modèle que je souhaite, mais c'est le moins pire actuellement pusque la notion de nation neutre est ancrée chez la majorité des Suisses. Et elle est non négociable.

Écrit par : Legendre | 15/08/2014

@Monsieur Longet je suis obligée de rire en vous lisant quand je pense au bien fondé de nombreuses prises de positions envers certains élus communaux ce qui sur le champ a conduit la commune a fermer le blog de l'un d'entre eux ou chacun pouvait émettre un avis.
Il faut croire que si la bonne foi a eut payé de nos jours elle ne paie plus mais alors plus du tout
Il est certain aussi que vieux citoyens équivaut à vieux singes à qui on n'apprend plus à faire la grimace ce qui peut encore être espéré de la part de plus jeunes qui n'ont pas encore l'expérience de la vie derrière eux
toute belle soirée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovsmeralda | 15/08/2014

Comme l'écrit LEGENDRE

Il est exact qu'il y a fort malaise entre dirigeants et peuple suisse. A preuve ces paroles d'une conseillère fédérale: "Invité à voter jamais le peuple (suisse) n'acceptera d'entrer dans l'UE donc, de ce fait, la Suisse entrera dans l'UE de "façon biaisée"! ce qui est manipuler, tromper, abuser (en se proclamant désignés, aptes") se moquer du monde en faisant allusion au fait que nous, quoique Suisses, ne saurions comprendre. Il suffit de consulter le blog de Monsieur Duval, instituteur, pour apprécier, autre chapitre, l'accaparement étatique de l'éducation et de l'instruction des enfants: LE RETOUR DES NOTES.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15/08/2014

Et pour laisser la parole à d'autres, je finirais juste sur ce constat. J'aimerais beaucoup que nos politiciens genevois ait le courage de virer une société du style de "Mercuria", anciennement succursale de JP Morgan et de Blythe Masters, et désormais de Goldman Sachs, pour le négoce des matières premières, et qui est à l'orig%ine de millions de morts et de pauvreté généralisée. Sous le premier mandant d'Obama, 10% d'Américains en plus survivent grâce au ticket-resto. C'est aussi ça la neutralité. Ne pas accueillir le "mal absolu" en personne sur son sol. Et pourtant, si je ne m'abuse, ladite société peut recruter à Uni-Mail sans que cela ne gêne, ni le Recteur, ni aucun politicien, quelque soit son bord. Et pourtant j'ai une âme libérale, mais qui n'existe plus sous sa forme originelle (celle des PME, des Sârl et autres). D'ailleurs qui se soucient encore de ces petites sociétés à par la Raiffeisen ? Voilà, voilà, bien à vous et merci de m'avoir accorder ces très nombreuses lignes.

Écrit par : Legendre | 15/08/2014

Monsieur Longet, permettez moi tout d'abord de vous remercier d'accorder de l'importance à mes commentaires, qui, visiblement, cette fois-ci, ont fait mouche.

Nos échanges, malgré notre bonne foi, ne se sont pas toujours déroulés de la sorte.

"Au demeurant je ne suis habité par aucune haine mais par la volonté qu'on débatte entre citoyens de bonne foi."

Pour vous répondre sur ce deuxième point :

"Non l'UE n'est pas un empire, non l'UE ne persécute pas ses détracteurs, elle est fondée sur le droit et démocratique." ; je doit dire que je n'ai pas eu à chercher bien longtemps, l'actualité m'en a servi un argument sur un plateau.

http://fr.euronews.com/2014/08/14/l-armee-ukrainienne-a-lance-la-phase-finale-de-la-reconquete-de-donetsk/

L'Union Européenne soutient et arme l'Ukraine, elle est donc responsable de la punition collective envers les europhobes de l'Ukraine de l'Est.
Le terme "phase finale", me fait penser à la "solution finale" d'Adolf Hitler, plutôt qu'à quelqu'un de pacifique, comme vous et moi.
Si si, je suis tout autant pacifique que vous.


Ensuite, je veut analyser avec vous, votre déclaration :
"Oui l'Europe est démocratique et respectueuse de l'État de droit"
Comme ancien Président du Parti Socialiste, je ne connais pas votre échelle des valeurs, qui vous aide à déterminer que l'Union Européenne est démocratique.
Pour moi, elle ne l'est pas.

Malgré la présence de la Suisse au Conseil de l'Europe, l'Union ne s'est pas donnée la peine d'imiter la Suisse.
La Suisse non plus, à son tour, n'a pu influer sur une décision du Conseil.

http://www.eda.admin.ch/eda/fr/home/recent/dossie/50eura.html


Et pour finir :
"Au demeurant je ne suis habité par aucune haine" ; c'est bien dommage, je trouve qu'elle est un sacré moteur.

"Comme à chaque fois, je ne remercierais jamais assez les opposants à l'UDC/SVP de leur faire de la publicité gratuite et parfois totalement désintéressée.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 15/08/2014"

La haine, même si selon vous, elle n'est pas réciproque entre la gauche et la droite, elle a tendance, selon moi, à naître, se développer et surtout s'encrer dans les esprits.
Entre le Black Block et Zottel, il y a de la marge ...


P.S. -> il reste un dernier point toute fois ...
"Vous aussi vous adorez les caricatures et l'exagération."

Merci, nous sommes deux, donc.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 15/08/2014

Vous avez raison M. Longet,le PS est un parti qui se soucie des droits humains ou droits de l'homme. J'en veux pour preuve la présence dans le jury du prix des droits de l'homme de Kadhafi de Jean Ziegler ! Ce même personnage est aussi l'ami de Castro qui, chacun le sait, est un ardent défenseur des droits de l'homme !N'oublions pas l'ancien président du PS, Helmut Hubacher, qui passait ses vacances chez un des plus grand défenseur des droits de l'homme le dictateur Erich Honecker, président de la RDA, qui faisait tirer ses Vopos sur les pauvres gens qui fuiaient Berlin-Est en sautant le fameux mur car ils en avaient ras le bol du paradis socialiste ! Je n'oublie pas les témoignages d'amitié adressés par la direction du PS à Ceaucescu pour le féliciter du développement de la république socialiste de Roumanie ! Et que dire de Calmy-Rey se ridiculisant avec son voile en Iran ? Lamentable comme le PS !

Écrit par : Octave Vairgebel | 16/08/2014

L'excès de confiance de Céline Amaudruz mène l'UDC Genève à sa perte.

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/amnesty-international-descend-celine-amaudruz/story/11467524

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 17/08/2014

Les commentaires sont fermés.