11/01/2015

Notre 11 septembre à nous... et la suite?

Le choc est encore là, il mettra du temps à se dissiper. Et jamais ne sera banalisé. L'Europe, la France, Paris, la capitale, la liberté artistique, la liberté de la presse... ont eu leur 11 septembre, chacun le ressent, dans sa chair.

Mais pour la suite?


On connaît la suite du 11.9.01, aux Etats-Unis:

une réaction musclée au quart de tour, une validation de la perception d'une guerre entre "civilisations", une justification majeure pour aller voir en Irak ce qui s'y trouve. On n'a rien trouvé, on a juste exacerbé de plusieurs crans la situation, les divisions, la faiblesse de cet Etat crée de toutes pièces (comme d'autres ailleurs lorsque, après la première guerre mondiale, ses vainqueurs ont dépécé ce qui restait de l'empire multiculturel et multinational ottoman). On s'était trompé d'analyse: ce n'est aucunement une guerre entre des civilisations, c'est une déclaration de guerre, de la part de bandes criminelles qui sévissent dans le monde, contre LES civilisations et qui en premier lieu trahissent celle dont ils se réclament (et qu'ils ne connaissent aucunement).

La suite en Europe ne doit donc aucunement être la même, et ne sera pas la même:

- Il ne s'est trouvé encore personne pour tomber dans le piège des assassins, soit l'amalgame entre une religion et eux, entre islam et islamisme, entre liberté de professer publiquement sa foi et volonté d'imposer des règles par la force au nom de cette foi. Au contraire, la responsabilité commune des musulmans et des non-musulmans du monde est de souligner cette ligne de démarcation irrévocable entre la libre pratique d'une foi et l'imposition de contraintes au nom de cette religion à autrui. Et cette responsabilité commune a été assumée, a été affirmée, a été prise.

- Ce qui s'est passé sous nos yeux à Paris souligne ce qui se passe depuis maintenant une vingtaine d'années ailleurs dans le monde. 200'000 morts en Algérie dans les années 90. L'attentat de Luxor. Plus récemment, les abominables crimes de Boko Haram au Nigéria. Les assassinats horribles d'écoliers au Pakistan (Etat né d'ailleurs lui-même dans le sang). Le crime s'est tout simplement rapproché de nous, nous rappelant que bien avant d'autres parties du monde, c'est le monde musulman qui est agressé au premier chef par les criminels du fanatisme: on a commencé à rendre la vie impossible aux minorités non musulmanes, on en a détruit les traces (les Bouddhas en Afghanistan!), et maintenant, c'est à la population ordinaire qu'on s'en prend, comme l'a montré tragiquement le bref règne islamiste au Nord du Mali.

- On peut être plus ou moins strict dans l'application de préceptes religieux. On peut être plus ou moins prosélyte. On peut être, à titre personnel, plus ou moins ouvert et tolérant. Mais rien ne justifie le fait d'imposer sa foi à d'autres. Ni par la contrainte sociale, ni par la contrainte légale, encore moins en mutilant ou en tuant. La liberté de croyance et de conscience, la laïcité de l'Etat, la tolérance religieuse, le respect mutuel, sont des acquis précieux et de valeur universelle. Ils constituent sur cette Terre une des règles de base du "vivre ensemble" faute de quoi n'existera que comme tragique alternative le "mourir affrontés".

- C'est aussi l'occasion de mettre au point certaines choses sur l'Occident et son histoire. La folie de vouloir tuer au nom d'une foi a été pratiquée pendant des siècles au sein de la Chrétienté: croisades en nombre contre les incroyants mais aussi les hérétiques chrétiens (les Cathares), la "sainte" inquisition, les conversions forcées, les guerres de religion, les dizaines de milliers de "sorcières" brûlées vives... Mais la porte de sortie a fini par être trouvée: déclarer une fois pour toutes que la religion est affaire individuelle.

- A ce sujet on entend dire que ce chemin a été celui de l'Occident, qu'il ne saurait être approprié à d'autres cultures. Ce raisonnement est faux, il laisse entendre qu'il y aurait plusieurs types d'humanités, une Occidentale qui serait attachée aux libertés fondamentales, et une autre, par exemple en Iran, en Chine, en Birmanie, voire en Russie, où l'on mettrait légitimement la priorité sur la soumission à la loi du collectif. Allons demander aux opposants, aux dissidents de ces pays ce qu'ils en pensent! Ils sont parfaitement enracinés dans leur culture, mais aspirent comme tout être humain à la liberté de conscience et de croyance, d'expression et de confronter les opinions. D'où tiendrions-nous la prétention de relativiser leur aspiration à des droits humains indivisibles et universels? C'est en fait une forme très perverse de colonialisme, voire de racisme, que de penser que les libertés individuelles, la laïcité de l'Etat, seraient des conquêtes à réserver à l'Occident. La liberté est indivisible, que ce soit au Pakistan, au Nigéria, en Egypte ou à Paris.

16:19 | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook

Commentaires

T'as une guerre de retard. C'est l'occident qui est en train d'être conquis par l’obscurantisme.

Écrit par : norbert maendly | 11/01/2015

Les libertés individuelles et la laïcité sont des conquêtes de l'humanité, pas de l'occident. C'est pas de la faute de l'occident si elles n'ont pas encore atteint les états moyenâgeux. Faut arrêter de culpabiliser.

Écrit par : norbert maendly | 11/01/2015

Que ça fait du bien de lire des propos sensés, réfléchis et structurés !
Je vous remercie de prendre sur votre temps pour faire partager vos réflexions, utiles sans aucun doute pour vivre en bonne intelligence sur notre planète.

Bravo et encore MERCI.

Écrit par : Dominique Cordier | 11/01/2015

Que de banalités issues d'une bonne volonté certaine! Quelle poids ont-elles chez les Socialistes face à l'aveuglement et aux l'omettra qui y règne face à la vérité de la menace de l'Islam: celui qui pense et déclare que le blasphème (notion qui n'existe pas en France) mérite la mort (une vérité qui ne se dit pas sous cette forme, et surtout pas maintenant évidemment). Il est vrai que nos bons socialistes sont très amis avec ceux, chez nous, prônent le "Vivre ensemble", à condition, bien sûr que ce soit selon leurs propres valeurs.

Écrit par : Mère-Grand | 11/01/2015

A Norbert Maendly, les morts de ces derniers jours ne vous incitent-ils pas à être un peu moins sommaire dans vos affirmations? Obscurantisme qui gagne l'Occident?? Les mobilisations de ce dimanche nous montrent qu'il y a des valeurs universelles sur lesquelles les représentants de toutes les religions se rassemblent. Cette plateforme d'action est essentielle pour contrer les dérives et la folie d'aucuns. Et qui a dit que les libertés individuelles et la laïcité appartiennent à toute l'humanité? C'est bien mon propos, et il n'a jamais été question de culpabilité!
Quant à Mère-Grand tout d'abord vous feriez mieux d'avoir le courage de vos opinions, dans la presse écrite les lettres signées d'un pseudo passent direct à la poubelle. Il n'y a aucune omerta et aucune tolérance chez tous les républicains (de loin pas que les socialistes!!) pour une quelconque loi de n'importe quelle religion qui voudrait sanctionner un délit de "blasphème" ou autre de ce type (par exemple l'"apostasie", également punie de mort par les fanatiques, on l'a vu au Soudan ou au Mali). Faisons tout pour respecter les croyances des uns et des autres mais la loi civile ne sera jamais le relai d'une loi religieuse et sera toujours au-dessus d'elle. C'est justement ça la laïcité, conquête fondamentale des siècles derniers. L'islamisme n'est pas l'islam, c'est cela l'agenda de ces prochains temps, et l'enjeu est en effet très important!
Quant à Dominique Cordier, grand merci pour vos propos, comme vous le voyez, le débat ne fait que commencer!

Écrit par : René Longet | 11/01/2015

La vérité, c'est que rien ne va changer. La gauche va utiliser cela pour "faire comme en Norvège" où ils ont soi disant ouvert encore plus leur frontière "entendu de la part des jeunes socialistes français", et ceux qui en avait marre de l'immigration vont encore plus se battre pour la réduire. Cela aura donc pour conséquence de continuer ce qu'il se passe actuellement.


Le plus marrant, c'est qu'encore cet après midi, j'écoutais la mère de la victime de Mohammed Merah avoir un discourt que je partage entièrement. L'éducation dans les cités a laissé faire des zones de non-droit, une intégration vraiment mauvaise.

Education et intégration que la gauche elle même a sacrifié sous la fausse excuse de la "laïcité".

Et le plus triste, c'est que le risque, c'est que la gauche et la droite vont s'approprier au final des solutions à des problèmes que le FN soulève depuis des années et qui ne serait certainement jamais venu aussi "extrême" si les moralistes n'avaient été si méprisant envers leur opposant politique.

Même si le problème d'intégration n'est pas le même en France qu'en Suisse, nous avons ce point commun. Si les politiques avaient pris en compte il y'a 20 ans le peu de chose que réclamaient les personnes qui aujourd'hui votent UDC, il n'y aurait pas cette tension politique.


Si on n'avait pas mis fin à des système d'intégrations, si on avait pas mis fin à des cours d'instruction civique, si on avait continuer les gens qui viennent ici à obliger de connaitre ce pays et à s'intégrer, alors on aurait pas autant de problème avec l'immigration.

Ce n'est même pas une question de racisme bien au contraire puisque ca reste le meilleure moyen pour que tout le monde y trouve son compte et vive en pays.

Écrit par : DdD | 11/01/2015

ce n'est pas l'important de dire que je n'ai presque plus envie de défendre nos valeurs, depuis le temps que je me bats pour rien. car,

même face à de tels drames, la TdG ne publie qu'une suite de blogs, dont parmi les auteurs récupérateurs, il n'y a pratiquement personne ni aucun suisse pour défendre les valeurs de notre souveraineté à la suisse, de nos droits à démocratie directe - valeurs universelles.

où nos élus ne sont que des moutons, élus par d'autres moutons.

Écrit par : genevois déshérité | 11/01/2015

Monsieur Longet,

Avec tout le respect que je vous dois, vous parlez de ne pas tomber dans la stigmatisation aveugle, allez donc le dire à votre camarade Deneys, qui stigmatise 40% de la population onésienne qui n'ont pas voté pour votre sacro-saint "front républicain".

Si vous ne voyez pas de quoi je parle, lisez donc son blog : http://rogerdeneys.blog.tdg.ch/archive/2015/01/10/pas-de-front-republicain-avec-les-ennemis-de-la-republique-263559.html

Est-ce donc ça la façon de concevoir la liberté dexpresiion au PS ? Et donc l'hôpital qui se fout de la charité !

Bonne soirée.

Écrit par : Raphaël Coudray | 11/01/2015

on est en 2015. Personne ne le dit

On veut savoir si nos élus veulent défendre nos valeurs, celles qui sont les nôtres car celles de nos anciens, qui ont travaillé à cet aboutissement, en Suisse romande et à Genève?

Voir que Genève n'est qu'un lieu de business centers
un noeud entre CH et UE favorisant tous traffics de clandestins alimentant en coke un certain nombre d'actifs frontaliers employés à différents niveaux d'entreprises de niveau européen

et constater que depuis des années que ces traffics de drogue existent grâce aux porosités frontalières, nos élus n'ont pas agi

quand à Genève, il ne reste qu'une minorité de citoyens suisses, de rares actifs abandonnés seuls face à une majorité de collègues bi ou expates sur lieu d'emplois, aux côtés de jobbeurs non suisses décidés à tout s'approprier en Suisse qui pourrait leur plaire, et ce, en tous secteurs: légaux ou para légaux, immos & autres business globaux mondiaux - de l'agro chimie en passant par l'agro alimentaire aux urgences sanitaires, & autres business médias comm

Genève n'a plus rien de suisse depuis longtemps, n'est devenu qu'un nid de parasites n'y ayant rien à faire (en Suisse) sauf à permettre la survie de leurs propres réseaux - dont l'argent fait sur le dos de clandestins

ce dont ces stés fr RATP, Vinci, Eiffage et autre Nouvel profitent via le CEVA etc, s'engraissant sur le dos des contribuables suisses et genevois, faisant payer leurs dettes grâce à ce president Longchamps pas vraiment suisse mais redevable face à ses potes frontaliers dans ce canton où Genève est rapetissé plus que jamais.

ne pas laisser passer les bases de revendications citoyennes, face aux élus manipulateurs et sous influence: un droit d'expression que le peu de suisses restant à Genève saura comprendre.

Écrit par : genevois déshérité | 12/01/2015

"Notre 11 septembre"?!? On va se calmer tout de suite, le 11 septembre c'est 3'000 innocents morts, 2 guerres internationales et l'une des plus grosse crise économique du monde! Dans quelques semaines, on n'en parlera plus de charlie alors que le 11 septembre est entré dans l'histoire. La comparaison est tout simplement insultante!

Écrit par : Nicolas | 12/01/2015

Comme on ne l'ignore pas celui qui ne pense pas comme tout le monde est tenu à l'écart (L'Auvergnat, Georges Brassens), à l'isolement ainsi que celles et ceux qui innovent...

Les blogosphériens Apôtres de la liberté d'expression ne sont-ils pas essentiellement motivés à ruer contre quiconque dit autre chose que ce qu'eux veulent que l'on pense? Je dis bien veulent que l'on pense ou que l'on ne pense ou ne croie pas: au service de qui sont-ils?

Insultes dégradantes, mensonges, etc., sous prétexte de liberté d'opinion publiés alors que, si demandé par les auteurs de commentaires, les teneurs de blogs sont en mesure de justifier leurs refus de publication de commentaires non conformes à ce qu'indiqué en haut à droite des blogs (avec compléments généraux concernant ces teneurs de blogs).

Si l'on voulait étudier les fruits de certaine prétendue "liberté d'expression" qui n'est que vulgaire manifestation de personnes qui cherchent à fausser, "intimider", brimer avec "suppression progressive du droit à la réflexion par soi-même" ainsi que les expériences de vie qui n'ont pas à être ce que l'on "dicte", ce que l'on impose ("geste" des sociétés totalitaires, des camps d'extermination des nazis, notamment: il y a matière à débattre.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12/01/2015

Que d'hypocrisie dans cette manifestation.
Quand je vois des BHL et des Netanyahu dans une manifestation pour la paix......un peu comme si Adolf Hitler participait a une marche contre l'antisemitisme....
Que de recuperation politique. Quand on voit les politiques dans le cortege qui sourient, qui ont l'air de passer du bon temps, entre copains.....

Quand je pense qu'en 1987, un celebre caricaturiste palestinien a ete lachement assassine par le Mossad a Londres, car il etait "irreverencieux" envers le gouvernement israelien et que son crime reste impuni, sans marche, sans emission speciale, sans politiciens qui s'offusquent au nom de la liberte d'expression.....

Quand je vois les evenements de Boko Haram pas plus tard que ce week end qui sont relegues dans les faits divers tout au plus.....

Quand je pense a l'humoriste Dieudonne qui s'est fait cloue au pilori pour un sketch sur un colon israelien. Ou etait Charlie a ce moment la !?!!?!?

Quand je pense que Charlie Hebdo, ces grands defenseurs de la liberte et de la libre expression, ont vire Sine pour un dessin.....

Hypocrisie et degout voila ce qui me vient a la bouche !

Écrit par : Bobo | 12/01/2015

Le débat s'échauffe... et suscite chez moi quelques commentaires et interpellations.
Tout d'abord la comparaison avec le 11.9.01: ce n'est pas le nombre de morts qui est la seule donnée qui compte, c'est le lieu, la cible, le motif, le contexte. On le sait maintenant, ça peut arriver partout.Et nous avons, surtout, à réagir intelligemment, efficacement. Pas comme a cru le faire l'Amérique très hâtivement et en obtenant exactement l'effet contraire!
Et pourquoi ça arrive en Europe? C'est cela la vraie question: 1) parce que toute religion doit faire ce travail essentiel qui est de dénoncer et d'exclure de ses rangs toute personne qui opprime et qui tue en son nom. 2) parce que dans les vastes banlieues deshéritées il n'y a pas d'espoir, pas de travail, plus guère de structures qui donnent une direction et un sens à la vie, et certains succombent alors aux sirènes de la pensée ultra-simple qui appelle au crime et le justifie. 3) parce que parmi les humains il existe un petit pourcentage de criminels, qui en l'occurrence ont perdu toute retenue en tuant à qui mieux mieux en Syrie ou ailleurs pour le compte de l'"Etat islamiste", 4) parce que, oui, la cohabitation de cultures différentes exige du travail, de l'implication et un vrai partage.
Alors M ou Mme DdD, sachez que dans nos cités, infiniment plus petites que celles dont on parle ici, il se fait un immense travail de fourmi pour que les gens se rencontrent, construisent les règles communes, tissent des liens, que la loi soit respectée par tous. Avez-vous entendu parler de la campagne Le respect change la vie, des réhabilitations d'immeubles (il y a encore à faire...) et d'espaces extérieurs, des contrats de quartier, des activité sportives lieux par excellence de l'intégration, des rondes de police intensifiées, du soutien à la vie associative, du soutien à l'orientation professionnelle et à l'emploi?? Magistrat communal à Onex durant 12 ans, je sais de quoi je parle. Il est facile de dire qu'à Genève tout va mal, que les élus sont tous nuls, mais que faites-vous, Mesdames et messieurs les commentateurs qui déversez votre fiel à longueur de journée, pour apporter votre pierre à l'édifice? Quel est votre engagement pour que ça aille mieux? Toujours la faute aux autres, et jamais on ne s'implique pour que ça aille mieux.Enfin, ces lamentations quant à la "pensée unique" qui ferait soi-disant la loi. Cela n'existe pas, il n'y a pas de pensée unique, mais de grâce un peu de logique, un peu moins de haine, ça ferait du bien à tout le monde. Car c'est la haine qui est à la source de tout ce mal que nous voyons autour de nous.

Écrit par : René Longet | 12/01/2015

Vous dîtes que les USA ont mal fait leur job après le 11 septembre mais cela fait plus de 10 ans qu'ils n'ont plus eu d'attentats, ont fait tomber deux dictateurs/chefs terroristes et leur politique sécuritaire internationale leur permet de dormir sur leurs deux oreilles. Quand je vois ce qu'il s'est passé à Paris et de ce que vous préconiser, je me dis qu'il faut vite que je me barre d'ici.

Ensuite, nous avons aussi connu des attentats autrement plus terrible en Europe (Espagne, etc) mais personne ne s'est bougé comme cette semaine tout simplement parce que c'était un journal provocateur d'extrême-gauche. Pourquoi charlie hebdo serait un "11 septembre" et les attentats en Espagne un fait divers?

Enfin, j'en ai assez que vous me forcez à côtoyer des gens. Je respecte leur culture et leurs habitudes, c'est leurs droits mais arrêter de me forcer à les aimer coûte que coûte. C'est aussi mon droit, sans être raciste, de ne pas apprécier toutes les ethnie du monde. Je ne leur veux pas de mal mais notre société veut à tout prix mes les imposer. Je dis stop. Ne vous étonnez plus maintenant que le FN et autres partis extrémistes montent partout... nous ne sommes pas tous faits pour vivre les uns avec les autres!

Écrit par : nicolas | 13/01/2015

A CH Prilly à trois pas de Lausanne, il y a quelques années, la paroisse protestante, notamment, a demandé aux paroissiens d'ouvrir leurs portes aux personnes venues d'ailleurs et "insisté et obtenu" un lieu de prière pour les musulmans.

Comment ne pas saluer la parution de Charlie Hebdo avec représentation de Mahomet confessant lui aussi: "Je suis Charlie"!!

Belle journée.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 13/01/2015

Les commentaires sont fermés.