31/03/2015

Gauche française, fin d'un cycle?

L'histoire semble se répéter: le 1er juin 1969, le candidat de la SFIO, le nom du PS français d'alors, à la succession du Général de Gaulle démissionnaire de ses fonctions, fait 5,01%. Il faudra ensuite toute l'ingéniosité et l'énergie d'un François Mitterrand pour reconstruire sur les ruines de ce parti une nouvelle formation, capable d'incarner une alternance crédible.

Lire la suite

08:19 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

22/03/2015

Tant qu'il y aura des pauvres chez nous...

Genève compte plus de 120 nationalités diverses. Sa vocation internationale bien ancrée dans son identité et son histoire fait vivre, directement ou indirectement, un tiers des emplois. Connue dans le monde entier, la cité de Genève représente un des lieux d'espoir pour l'humanité, à travers les négociations internationales qui s'y déroulent, les nombreuses organisations internationales qui suivent des enjeux clé comme par exemple la santé (OMS), le travail (OIT), le commerce mondial (OMC, CNUCED) ou encore le climat (OMM). On sait moins que plusieurs centaines d'ONG locales, petites et grandes, sont à l'oeuvre dans le secteur de la solidarité internationale.

Lire la suite

11:22 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

01/03/2015

Occidentaux les Droits humains?

Voici peu, on aurait sursauté lors de toute remise en question de ce qui est vraiment le socle commun des acquis historiques et politiques des sociétés modernes: les Droits humains. Héritiers d'une glorieuse histoire, proclamés pour la première fois par les pères fondateurs des Etats-unis, esclavagistes et doutant même que les Noirs aient une âme, ayant fondé leur prise de possession sur la spoliation des premiers habitants, les Amérindiens. Mais réclamant pour eux ces Droits, ils jetaient sans s'en douter les fondements de leur universalité, de l'obligation qu'auront leurs descendants de les partager. Les femmes blanches, oui, avaient une âme. Du moins le même devoir que les hommes d'aller à l'église. Mais point de droit de vote, guère de droits civils, encore pour un bon moment. Logique: tout en haut de la hiérarchie: Dieu, le patriarche suprême, puis les patriarches humains, puis tout le reste. C'est qu'à la fin du 18e siècle, le repère normal était encore le suffrage censitaire: pour être citoyen, il faut compter (en banque).

Lire la suite

20:07 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook