20/07/2015

Pas drôle cette canicule!

Chaud en été, froid en hiver, qui peut s'en plaindre?
Mais des semaines durant dépasser les 30°? Là ça devient moins drôle.

Et pas drôle du tout pour toute une série de gens.


Ceux qui doivent travailler dehors, et auxquels à ce qu'il semble on n'a pas encore proposé d'allègements substantiels.
Ceux pour lesquels les costume-cravate demeure obligatoire, quelle que soit la température, même si la clim fait défaut et que de toute manière on n'en veut pas (pour des raisons d'économie d'énergie). L'allègement de tenue façon Japon post-Fukushima n'est pas encore de mise chez nous, il paraît que la clientèle, qui évidemment n'a aucune raison de s'appliquer les mêmes obligations, y tient beaucoup...

Ceux qui sont en uniforme, même si là des accomodements sont admis.

Ceux qui sont âgés, fragilisés, seuls... On connaît les effets des vagues de chaleur sur la mortalité, hélas, que trop bien, il suffit de regarder les statistiques de 2003 par exemple.

Pas drôle enfin pour les parcs et jardins, les champs et la production agricole en général.

Et nos glaciers de fondre à un rythme accéléré, car il faut chaud aussi en montagne. On verra ce qu'il en reste à l'heure où nous misons plus que jamais sur nos propres ressources énergétiques renouvelables, dont l'hydraulique...

Dans quelques mois se tiendra à Paris la grande réunion sur le climat, le 21e conférence des Etats partie à la convention cadre des Nations Unies sur le changement climatique. Tout y est dit et depuis 1992 date de la signature de cette convention. Notamment qu'il faut proportionner les émissions de gaz à effet de serre à la capacité de charge des écosystèmes et du système climatique.

Qu'avons-nous fait depuis ce bientôt quart de siècle? Des efforts certains, oui. Des doutes persistants entretenus par d'aucuns (parfois stipendiés par le lobby du pétrole) sur la réalité du changement climatique, la responsabilité humaine dans tout cela, etc., aussi. Et pas grand chose qui arrête la progression spectaculaire du trafic aérien, de véhicules 4x4 totalement inutiles pour arpenter nos villes, notre propension à consommer à tort et à travers alors que nous savons que ce n'est bon pour personne.

Cette canicule qui commence à nous oppresser nous rendra-t-elle plus humbles, plus réceptifs et plus cohérents face aux cris d'alarme des scientifiques sur les risques que nous faisons courir au système climatique mondial? Ou nous faut-il encore d'autres démonstrations pour nous convaincre qu'il y a péril en la demeure? Je le crains, malheureusement.

11:30 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Merci beaucoup d'en parler de la pollution engendrée par le trafic aérien, car chez les Verts ... ils l'oublient trop fréquemment.

"Et pas grand chose qui arrête la progression spectaculaire du trafic aérien, de véhicules 4x4 totalement inutiles pour arpenter nos villes, notre propension à consommer à tort et à travers alors que nous savons que ce n'est bon pour personne."

Quant aux blondes bourgeoises écervelées, qui conduisent leurs enfants à l'école dans des Porsche Cayenne Turbo et des Range Rover Sport V8 ... c'est vraiment une HONTE !

Pardon pour la publicité implicite pour les marques citées.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 20/07/2015

Les commentaires sont fermés.