07/12/2015

Le suicide de la gauche française

Les avertissements n'ont pas manqué. Impopularité dès les premiers six mois du président Hollande. Pertes fortes à chaque élection, municipale, départementale... Cafouillages gouvernementaux. Absence de contribution des partis de gauche au débat. Mais sourde à tous ces signaux, repliée dans ses bunkers, la gauche française a continué comme si de rien était. Et pour 2017 elle n'aura, comme déjà une fois dans l'histoire récente, plus que le choix de soutenir Sarkozy le retour pour éviter une présidence Le Pen, après le père, la fille...


C'est une descente méthodique aux enfers, que l'agitation hollandaise en politique extérieure ne parvient aucunement à masquer. Banlieues, quelle politique? Des bonnes intentions, mais les actes visibles, qui montrent aux habitants qu'ils comptent, qu'il y a du respect, de l'empathie, de l'action? Chômage? A part compter sa progression désastreuse, quels programmes? Quels crédits? PME? Régions périphériques en déshérence? Intégration et liens entre les communautés étrangères et française?? Bref, tout s'est passé comme si un travail minutieux avait été entrepris pour éloigner la gauche du peuple. Et quand le peuple se sent abandonné de ceux qui ont fait vocation historique d'être aux côtés des plus démunis, et ceci quelles que soient les opinion ou les attitudes de ces derniers, quand les dirigeants ne viennent plus sur le terrain que pour les photos, ou pour juger ceux qui pensent autrement que ce qu'ils devraient... que fait-il? Précisément ce qu'il a fait ce dimanche.

Il a suffi que la fille détrône le père, s'aménage une façade à peu près présentable, s'insinue insidieusement parmi le "bon sens populaire" déserté par la gauche, pour que les foules accourent. Que faire maintenant? Le cas est grave et en même temps intéressant sociologiquement.
La gauche française a trois problèmes. Tout d'abord cette perte de proximité et surtout d'action dans le milieu populaire. Ensuite, un déficit d'idées. Quand on aspire à changer la société, à incarner des valeurs d'égalité de chances, de promotion des défavorisés, on travaille sur des modèles de développement territoriaux, sur la priorité au local, sur le soutien au tissu économique de manière concrète, on fait la théorie de sa pratique, on ne fait pas l'incantation rituelle au redémarrage d'une croissance qui, comme naguère la révolution, mange constamment ses propres enfants. Ce n'est pas la croissance qui va nous sauver, mais un modèle qui s'en affranchit et organisé pour répondre aux besoins de la population. Autour de nombreux projets citoyens de résilience territoriale, la gauche gouvernementale ou alternative aurait bien des débats à mener sur les conditions de leur réussite et de leur généralisation, faisant du coup le lien avec les grands enjeux globaux tels le climat. Enfin, une totale incapacité à réagir aux situations, à reprendre l'initiative de la communication.

Pourtant il y a des bonnes choses dans l'action de la gauche française. La loi sur l'économie sociale et solidaire, par exemple, précisément un des éléments de résilience territoriale. La loi sur la transition énergétique, boulevard pour créer de nombreux emplois locaux et utiles. Choses que de nouvelles majorités vont s'employer à redétricoter au profit d'un vague discours économique convenu. Mais pourquoi la gauche n'en parle-t-elle pas davantage? A force de ne rien dire, on finit par tout perdre. Le PS sans voix, les verts en déliquescence, la gauche radicale incapable de se guérir de la maladie sectaire qui lui fait brasser et rebrasser en permanence son kaleïdoscope, le centre-gauche qu'il faut chercher au microscope... le temps n'est-il pas venu pour une grande refondation, comme en 1969 lorsque le candidat du PS à la présidentielle s'était retrouvé à... 5%!? Car tout pays a besoin d'une gauche forte, pragmatique mais mue par des valeurs, concrète mais nourrissant le débat d'idées, posant les bonnes questions et surtout, donnant confiance. L'histoire repassera-t-elle le plat?

09:24 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

Commentaires

Je trouve que la disparition de la gauche française comme Mr Longet l indique ci dessus, disparition comme pour toute autre gauche européenne ailleurs (sauf en grèce), est malsaine soit en étant d accord avec ses idées soit contre. Le débat d idée ne sera plus d actualité car c est la pensée unique impérialiste (USA,Otan,UE...) qui va gère les Etats inclus en 1ère ligne la France, comme une entreprise commerciale à but lucrative certes mais non sociales. On veut sauver l economie autant grecque que française et non pas ni les Grecs ni les Français..de vente

Sa disparition est causée par le glissement de toute la politique française à DROITE. Même Mr Hollande et consorts sont droitistes (et non pas droitiers, nuance!).Les Républicains sont de droite bien entendu mais ils glissent toujours vers l extreme droite pour essayer de lui siphonner ses voix mais ce potenteiel électeur préfère plus l originale que la copie !
Quand au FN, parti légal et non interdit en France, pas que je sache, il collectionnene tous les décus de Sarkosy et de Hollande et il y en a plein de quoi être décu...

Mais ou va t elle cette SEULE future "droite" restante dite monopoly (UMP+PS+FN) et regardons sa "moralité"!!?
--Quand on voit que Sarkosy est l assassin de la Libye, qui de nous lui confie t il une nouvelle présidence? Moi pas mais les Français, peut être, cherchez l erreur!
--Quand Mr Hollande ne sanctionne pas Mr Fabius (Numero 2 du Gvt) qui salue le bon boulot d Al Qayda/AlNosra (nébuleux descendans e Ben laden vomis apr les USA et la terre entière) en syrie dès septembre 2012 à marakech, n est il pas un Gvt d un pays devenu terroriste urbi et orbi et depuis 2012...

Écrit par : Charles 05 | 08/12/2015

Le plus grand problème de la gauche française réside dans le fait qu'elle n'est plus un parti du peuple. Un parti représentant la classe ouvrière et la classe moyenne.
Le parti socialiste s'est embourgeoisé. On parle maintenant de gauche caviar. Il n'y a qu'à voir ses représentants, ce sont tous des énarques, des gens bien nés. Ils sont tous complètement déconnectés de la réalité, du quotidien de ceux qu’ils devraient représenter.
Le vote FN n’est plus un vote contestataire, car le FN a pris la place laissée par la gauche et au fil des ans, ce parti est devenu le parti du peuple français.
Il est faux et dangereux de croire que les électeurs du FN sont tous des skinheads, des abrutis et des fachos. C’est le petit peuple de France, celui des ouvriers, des artisans qui en ont marre de voir leur quotidien se détériorer de jours en jours. Ils veulent du changement et le FN leur promet ce changement.
La montée du FN et prévisible, ça n’a rien de surprenant et ce phénomène va s’intensifier.
Ce qui est pitoyable c’est que la seule manière que les partis traditionnels ont pour barrer la voie au FN n’est pas par des idées concrètes qui pourraient changer le vote des électeurs, mais simplement en créant des alliances contre nature afin de ne pas permettre à ce parti d’être au pouvoir.
Ce type de comportement est irresponsable, car il ne fait rien pour inverser la tendance, mais au contraire l’intensifie. Le moment viendra ou malgré ces alliances, les partis au pouvoir ne pourront plus arrêter le FN, même en trichant de la sorte et ce jour-là n’est pas aussi loin que l’on pourrait le croire…

Écrit par : Bobo | 08/12/2015

globalement d'accord avec votre analyse, Mr Longet, je me permettrai d'ajouter aux 3 problèmes que vous évoquez, un quatrième qui, globalement sous-tend et explique les 3 autres : la gauche française souffre d'une affection que d'aucuns qualifie de "dissonance cognitive", savoir le déni de réalité permanent. On le constate en matière économique où Mr Hollande sert de faire-valoir à la politique européenne impulsée par Mme Merkel qui, reconnaissons-le, est excellente ... pour l'Allemagne ; en matière sécuritaire où il a fallu Charlie Hebdo plus les 130 morts du Bataclan pour que le PS s'empare des mesures préconisées depuis des années par le FN, mais encore en partie seulement avec de nombreuses réticences en son sein. Le PS, comme vous le soulignez justement, en est réduit à appeler publiquement, sans honte et sans vergogne, à voter pour son opposition actuelle, pour essayer de sauver le peu de meubles restants. En matière de politique étrangère enfin où la diplomatie française s'est ridiculisée par un positionnement idéologique qui conduit aujourd'hui Mr Fabius à manger son chapeau tous les jours. Vous comprendrez que les Français puissent en avoir marre, même si le FN n'a rien encore prouvé sur tout ces sujets mais présente au moins, de mon point de vue, l'avantage décisif d'y avoir réfléchi objectivement.

Écrit par : Christophe | 08/12/2015

La Gauche française, est ce un suicide ou une Euthanasie car ce cheval (jadis) souffre trop alors l achever est le soulager. Et "Bravo" Hollande de pouvoir annoncer à sa maman:" Maman, j ai réussi encore à le retrècir encore plus, es tu fier de moi, maman, moi...si??

Écrit par : Charles 05 | 08/12/2015

Charles Pasqua (RIP) qu on l aime ou pas avait dit de Hollande ceci:
""C est qui et quoi Hollande? Tout ce que je peux dire sur Hollande est qu il n a pas été fait pour devenir Président de la République. Il a été fait pour être le maire de Tule ou le Sous-Chef ou adjoint du Président du comité des Fêtes du département de la Corrèze. Voilà, c est tout ce qu on peut dire sur Hollande"

Quand vous allez au PMU miser sur un cheval, soyez rassurés que si ce cheval vaut Hollande, pas la peine de perdre deux sous, et c est pour cela qu il a été sponsoriser par Exxon Mobile (=Qatar). Il ne gouverne pas puisqu il se couche dans le coffre de la voiture-pilote de la France depuis qu il a cédé le volant aux lobbys et il est content et tout va bien (pour lui, il reviendra en 2017..)

Écrit par : Charles 05 | 08/12/2015

Quand la France Sarkosyste se met main dans la main avec le Qatar(=Exxon Mobile spécialiste mondial de sponsor des élections présidentielles dans le monde entier, s il vous plaît) , il ne faut pas attendre à du bon de la France.

Quand un faux socialiste de Hollande est sponsorisé par la Même , il ne faut pas attendre de lui de ne pas salir l image du socialisme et de la Gauche. Le rôle de Hollande n est que de salir l image de cette gauche sinon il ne serait pas ré-élu en 2017.

N oublions pas que le pouvoir est une drogue dure de laquelle il est très difficile de se désintoxiquer de part et d autre.

Écrit par : Charles 05 | 09/12/2015

Aristote définissait le Citoyen comme un être qui doit être gouverné mais qui gouverne aussi.
--Qui gouverne les "citoyens" membres du PSF sauf l Elysée et Matignon?

--Et est ce que les adhérents comptent t il (=gouvernent ils leur parti?)
Pourquoi le PSF ne doit il pas se suicider ou s euthanasier puisque leurs "têtes à Matignon et l Elysée" s en fichent royalement du PSF et que ses têtes en question sont devenues un peu plus droitistes (et maladroites) que Sarkosy l assassin de la Libye... Tiens , dans la même veine, L Elysée actuelle a eu 3 guerres (Bingo le Socialiste Hollande)au Mali, Centrafrique et la Syrie. Tandis que le Précédent Sarkosy n a eu qu une seule guerre. On a l envie de dire à Mr sarkosy:""Pas bien ça Nicholas, ton successeur t a dépassé...il a eu ses 3 guerres mais toi une seule on dirait qu il est plus atlantiste que toi...est ce possible...Oui, certes puisque ceux sont les Lobbys, les Banques Too Big To Fail et les multinationales qui gouvernent et ce n est pas ni lui qui gouverne ni les Citoyens comme Arsitote
espérait...

Écrit par : Charles 05 | 10/12/2015

Comment ne pourrait on pas croire au suicide morale, politique, stratégique et idéologique de la gauche française qui échoue tout d abord et lamentablement sur le plan intérieur? Comment ne pas en croire quant à la politique extérieure "guerrière" qui est la seule chose qui console Mr Hollande et le contemple par l habit de chef de Guerre, mais s agit il d un vrai habit de guerre ou un habit de simple marionnette ? On le voit soutenir, entre autres, Al Nosra, branche principale d Al Qayda malgré qu ils sont tous des descendants du ténébreux Ben Laden, le vomis par les USA et la planète terre?
N est il pas Mr Fabius, ministre des Affaires Etrangères ( ou Etranges?) et No 2 du Gvt et Grand Artisan pro-atlantiste 100% pur jus qui a même salué Al Nosra pour son bon boulot en Syrie en Septembre 2012 à Marakech et lors de la 4 ème réunion des soit disant Amis de la Syrie (au fait ceux sont des pires ennemis de la Syrie et je ne demande qu à âtre contredit..). Si Mr Fabius avait osé le declarer ainsi, urbi et orbi, c est qu il ne craignait rien à son nom personnel puisqu il a dit ce qu est vraiment la politique de l ETAT Français extérieure en Syrie, politique définie et appliquée sous la Présidence actuelle de Mr Hollande. Alors, nous n avons plus besoin d imaginer l in-imaginable,c-a-d inventer une gauche européenne française qui est devenue impérialiste voire terroriste. Pour que cette Gauche le fasse, fallait-il autant le penser que pAnser un plâtre sur une jambe blessée mais en bois...hélas, hélas...

NB: Si mon texto ne passerait pas, pas de rancune...Bien à Vous,@ Mr RL.

Écrit par : Charles 05 | 19/12/2015

Les commentaires sont fermés.