04/02/2016

Syngenta racheté par les Chinois...

Coup de tonnerre dans le ciel bleu, alors qu'on pensait que le géant américain Monsanto allait empocher Syngenta, voici les Chinois qui ramassent la mise.

Trois enseignements à cela.


- Le monde des multinationales n'est plus purement occidental. Loin de là. Selon la CNUCED, organisation onusienne dévolue aux enjeux du commerce et du développement, «sur les 20 premiers pays investisseurs dans le monde, 9 sont des pays en développement ou (...) en transition» (Rapport sur l’investissement dans le monde 2015). Les multinationales asiatiques prennent de plus en plus de place dans les enjeux économiques planétaires. Il est temps de prendre acte de la nouvelle donne. Et dans le cadre des traités de libéralisation du commerce régionaux, qui prennent peu à peu la relève d'une OMC dont l'ambition à l'universalité tourne de plus en plus à la paralysie, si l'Amérique est friande de se rapprocher du marché européen à travers les négociations en cours sur un traité transatlantique , elle hésite en revanche beaucoup plus à se laisser challenger sur ses terres par les entreprenants Chinois. Du coup, le traité du Pacifique négocié par Obama n'est pas du tout sûr de passer le cap de sa ratification parlementaire...

- Ce monde est très volatil. Ce sont parfois des géants aux pieds d'argile, on l'a vu avec Glencore. Et surtout ils sont capables de se déplacer très rapidement, n'importe où au monde, en fonction d'un simple calcul coût-bénéfice:  optimisation fiscale et salariale, en termes de législation environnementale, etc, organisant une compétition qui conduit droit au nivellement par le bas, et une formidable pression sur les pouvoirs publics, si la communauté internationale n'y met pas le hola. L'enjeu est effectivement d'arriver à construire des contrepoids, à mettre en place des garde-fous à une mondialisation qui dérape. A Genève, le Conseil des droits de l'homme a accepté une demande de l’Afrique du Sud et de l’Equateur ont pour un traité sur la responsabilité des sociétés transnationales. Jusqu'à présent, notre pays s'y était opposé, se pensant à l'abri de tout risque. Les derniers événements nous rendront-ils plus réalistes?

- Enfin ce rachat et les inquiétudes qu'il induit auprès des salariés et des collectivités publiques doit nous rappeler que nous ne devons pas nous rendre trop dépendants  de ces entités par nature volages et versatiles. Une économie solide est une économie fondée sur les savoir-faire et les marchés locaux, les circuits courts, la proximité. Et sur une grande diversité d'activités. Ancrer dans le droit national et international une charte des droits et devoirs est une réponse, et l'autre est de soutenir les démarches de relocalisation solidaire. Agir ou subir, telle est la question.

 

16:10 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Bref, vu d'ici, que de bonnes nouvelles !
On se débarrasse d'une entreprise toxique.
En favorisant les équilibres mondiaux par le contrepoids chinois.
On sonne l'alarme sur le fondé de dépendre de sociétés volatiles et sur la sellette dans le cadre des conventions de Genève et des droits humains. (bon le humain, c'est pour vous faire plaisir...).
On remet en question les traités de libre échanges à l'étude entre l'EU et les USA. En encourageant les pays du pacifique à ne pas les ratifier.

Oui, vraiment, pour moi, que du bonheur !

Écrit par : Pierre Jenni | 04/02/2016

Si les chinois paient Syngenta plus chère que Monsanto, ils l obtiennent. C est la Loi et la Règle du marché. Quant au licenciement d employés de Syngenta et son éventuelle délocalisation, autant syngenta que les Chinois s en fichent royalement. Des pays comme la Saoudie et le Qatar ont acheté toute la France et la Gde Bretagne que leurs Gouvernants qui sont devenus des sous traitants pas plus que ça..Alors Syngenta...??

Écrit par : Charles 05 | 04/02/2016

1. sur le marché des semences mondiales: on se débarrasse d'une multi suisse toxique

- quelle différence pour l'agriculture mondiale, qu'elle soit vendue à une Chine sous dictature insoumise aux contrôles internationaux,

plutôt qu'aux US Monsanto, le number one des recycleurs de l'agent orange &+ dans ses produits de jardinage au grand public comme dans ses semences OGM?



2. sur le marché des industriels pharmaceutiques: Savez-vous que tous nos médicaments vendus si chers en Suisse, dépendent des actifs produits en Chine?

des monopoles acquis par cette dictature,

- la Chine est devenu le producteur mondial de tous actifs de base dans la production de tous nos médicaments, dont dépend maintenant toute l'industrie pharma, les suisses inclus.

Écrit par : Divergente | 05/02/2016

N est il pas mieux que Syngenta soit vendue au Chimchina que d être vendue d une part aux américains et de surcroît à Monsanto d autre part (double tare!)?? Les chinois craquent pour la Suisse, de quoi devrait-on se plaindre?

Écrit par : Charles 05 | 05/02/2016

Les commentaires sont fermés.