04/07/2017

Que se passe-t-il en Turquie?

Une année après un coup d'Etat qui tombait tellement bien à pic pour justifier les appétits dictatoriaux du nouveau sultan Erdogan qu'on peut être quasi certain qu'il a été au moins en partie orchestré par le pouvoir, le bilan est terrifiant. Une nouvelle dictature s'est établie en quelques mois. Des parlementaires élus librement par la population sont arrêtés sans autre forme de procès dès lors qu'ils gênent le pouvoir. Les Kurdes sont rejetés dans les oubliettes de l'histoire, ne font plus partie de l'ordre du jour politique.


Et surtout, alors que le pays a été un des pionniers de la laïcité, peut-être même de façon excessive, allant jusqu'à interdire l'islam soufi pourtant aux antipodes de tout extrémisme, aujourd'hui la religion d'Etat est de retour. On croyait les créationnistes confinés à certaines régions des Etats-Unis. Mais voilà que la Turquie leur ouvre grandes ses portes. Les dernières nouvelles du front: le nouveau plan d'études pour la scolarité obligatoire imposé par le pouvoir exclut du programme l'enseignement de la théorie de l'évolution. Trop controversée, en contradiction avec les affirmations de la vraie foi (comme si des paroles datant d'il y a 1500 ans pouvaient avoir une quelconque valeur scientifique, alors que leur réelle portée est sur de tout autres plans), elle ne pourrait que désecuriser les jeunes... Et cerise sur le gâteau, dans chaque école il y aura une mosquée.

Parallèlement à cette prise de pouvoir par l'intégrisme et l'obscurantisme, auxquels vont être livrés sans défense l'ensemble des jeunes scolarisés dans un pays qui avait atteint un bon niveau d'instruction et de savoir-faire scientifique, l'on trouve l'effet délétère du licenciement par milliers d'enseignant-e-s critiques face au pouvoir. Porteurs de valeurs démocratiques, désormais ils sont exclus des classes, souvent croupissant en prison, vivent dans la clandestinité, sont réduits à des travaux de misère pour survivre.

Quel avenir ce pays se prépare-t-il là? Il n'y a pas que Trump qui revienne sur bien des acquis d'un progrès qu'on croyait assuré d'un large consensus. Erdogan n'est pas en reste. En arrière marche! Le prochain procès de Galilée se passera en Turquie, on peut en prendre le pari! A moins que ce ne soit au paradis des Faits alternatifs chers à Trump? A ce rythme on deviendrait presque nostalgique du bon vieux temps d'un empire ottoman multiculturel et légèrement décadent ... avant la prise de pouvoir sanglante des Jeunes Turcs en 1908, il est vrai. Au moment de choisir nos vacances et de partir le coeur léger vers une destination de rêve... n'oublions pas ce qui se passe à quelques heures d'avion de chez nous.

21:58 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

A se demander si le coup d'Etat n'a pas été orchestré par le Sultan lui même.

Écrit par : Maendly Norbert | 04/07/2017

Hé oui comme vous avez raison ! La Turquie régresse, mais ce n'est pas la seule nation dans le monde. Les autres pays arabes et musulmans suivent ou précèdent.
La différence entre Erdogan et Trump, c'est que l'un fait régresser notre monde avec un régime islamique totalitaire, l'autre essaie de défendre nos valeurs. C'est une question de choix.

Écrit par : Boccard | 05/07/2017

Les commentaires sont fermés.