• Votation du 10 février: l'avenir du sol en nos mains

    Depuis un demi-siècle, les législations sur l’aménagement du territoire visent un usage responsable du sol, bien naturel non reproductible. Il s’agit autant des aspects quantitatifs (réserver suffisamment de sol pour les divers besoins) que qualitatifs (préserver la fertilité naturelle des sols). Un des objectifs de la gestion du territoire est de séparer clairement les zones où l’on peut bâtir des autres, et de préserver les surfaces nécessaires à la production agricole ainsi que les forêts.

    Avec les dispositions existantes, il ne devrait en principe plus y avoir de mitage du sol. Un regard sur la réalité de nos paysages suisses montre qu’il n’en est rien: que ce soit sur le plateau, en limite des agglomérations ou en montagne, les bâtiments posés au milieu de nulle part, l’urbanisation pavillonnaire, l’incohérence du bâti nous agressent.

    Lire la suite

  • Climat et durabilité, des milliers de jeunes dans la rue pour leurs droits

    Des milliers de jeunes ont fait grève des cours vendredi 18 janvier, à Genève et dans toute la Suisse.

    Ils ont consacré cette journée à s'informer et à descendre dans la rue pour crier leur inquiétude et l'exigence d'une politique responsable face à notre avenir commun.

    Leur revendication reprend l’enjeu fondamental de la durabilité : le partage équitable des ressources de la Planète entre tous les humains d’aujourd’hui et de demain.

    Voici plusieurs décennies déjà, la Fondation Cousteau (du nom du célèbre navigateur dénonçant dans les années 1960 les atteintes aux océans) revendiquait les droits des générations futures. Ce faisant, elle se référait à la formule attribuée à Antoine de Saint-Exupéry: «Nous n'héritons pas de la Terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants».

     

    Lire la suite