Les influenceurs ne sont pas ceux que l’on croit...

 

Les influenceurs ? Ah, ces jeunes beautiful peuple, qui prennent la pose et s’amusent pour recommander tel trend de mode ou tel produit ? Non vous n’y êtes pas. Je pense à ce monde de l’ombre qui sape le bien commun et les bases de la démocratie.

 

Une ONG basée à Londres appelée InfluenceMap vient de publier un rapport qui démontre que les grandes multinationales du pétrole dépensent 1 milliard de $ pour contrer par des actions de lobbying ciblées la mise en œuvre par les Etats de l’Accord de Paris censé réduire les émissions de gaz à effet de serre: https://influencemap.org/report/How-Big-Oil-Continues-to-Oppose-the-Paris-Agreement-38212275958aa21196dae3b76220bddc

Un milliard de dollars : à chacun.e d'imaginer ce qu’on peut faire de positif avec une telle somme. Notons que ce n’est qu’un peu plus d’un pour-cent des bénéfices des « Majors » du pétrole mondial, qui se sont élevés à 90 milliards de $ l’an dernier. Chaque fois que nous allumons notre chauffage (50% du parc immobilier suisse est toujours chauffé au mazout) et que nous appuyons sur la pédale des gaz d’un véhicule à moteur, nous alimentons ces bénéfices et cette caisse noire de ces lobbyistes du mal...

Mais les influenceurs du pétrole n’en sont pas restés là. Depuis des années, ils financent des pseudo-scientifiques ou des experts corruptibles pour brouiller les cartes et faire croire au public que le changement climatique n’est pas prouvé, ou qu’il n’est pas dû à la combustion des énergies fossiles.

Un autre type d’influenceurs sont les officines qui distillent, notamment sur les réseaux sociaux, des fausses nouvelles et tissent leur réseau à travers tout le continent en vue de discréditer les droits humains, la démocratie, la coopération internationale, répandre des idées d’extrême-droite ou servir des intérêts géostratégiques. Le quotidien Le Monde a publié récemment deux pages d’enquête sur ces réseaux. La première, intitulée «L’ingérence sournoise de l’alt-right américaine en Europe » a paru le 8 mars et la seconde, « Poutine parrain de l’extrême-droite européene » le 4 avril. Je ne peux que recommander la lecture de ces articles.

Le caractère subversif et dangereux de ces réseaux téléguidés les uns d’Amérique et les autres de Russie apparaît clairement, tout comme la complicité d’une partie des mouvements populistes, autoritaires et anti-européens sévissant dans de nombreux pays du continent. Ces formations ne sont décidément pas des formations comme les autres. Elles profitent de l’Etat de droit, de la liberté d’expression et des droits humains garantis en Europe pour attaquer, affaiblir et ridiculiser précisément les libertés qui leur permettent d’exister politiquement. Loin de défendre la population de leurs pays, ils sont à l'écoute d’»hommes forts » étrangers devant lesquels ils tombent en pâmoison et leur rêve n’est autre que de les imiter. Si ce n’est pas de la trahison, qu’est-ce alors ?

Commentaires

  • Monsieur,
    Toujours les méchants amerloques et russes! Et on se demande encore qui propage des fake news!
    Cordialement, Jacques Loys Davier
    PS : je n'écris pas plus que cela car, vu que vous ne me publierez pas, inutile de se fouler!

  • >>> Elles profitent de l’Etat de droit, de la liberté d’expression et des droits humains garantis en Europe pour attaquer, affaiblir et ridiculiser précisément les libertés qui leur permettent d’exister politiquement.

    Donc ce que font avant tout les islamistes ! Parce que je vous rappel que Poutine ou Trump n'ont pas besoin de l'Europe pour exister politiquement.

  • Vous dressez en épouvantail les dirigeants étrangers qui savent protéger leurs jardins pendant que le notre est envahis d'islamistes de mondialistes et de défenseurs de la vermines qu'elle qu'elle soit. L'Europe que vous chérissez donne des leçons de jardinage au monde entier qui n'en a cure. Les droits de l'homme ne nourrissent que les idées de ceux qui ont le ventre plein . La puissance d'un pays se mesure à sa capacité de faire respecter ses lois. A toujours vouloir jouer les donneurs de leçons nous avons oublier l’essentiel... La terre appartient à celui qui sait la défendre.

  • Cher Monsieur,
    Et bien, merci de m'avoir publié! La prochaine fois, j'écrirai plus que deux lignes!
    Sans rancune, cordialement et belle journée!
    Jacques Loys Davier

  • Pourquoi se prendre la tête ?

    En l'état, il n'existe aucune alternative crédible au massacre terminal énergétique que nous sommes en train de vivre.

    Par exemple en Suisse:

    Le même jour, vous lisez que le chauffage électrique des maisons est catastrophique ( pas bien XXX)

    Puis, dans l'article suivant, vous lisez que l'avenir est dans la voiture électrique et le vélo électrique. (bien XXX)

    Personne n'imagine, bien sûr, qu'il y ait un intérêt économique derrière ces affirmations à caractère absolu.

    Cependant, un citoyen, même peu instruit, a les moyens de déconstruire toutes ces conneries, en s'informant.

    On ne pourra pas dire :"Je ne savais pas".

  • Les fausses nouvelles ne viennent pas seulement de l'étranger. J'ai un exemple genevois: Il y a quelques années les autorités de plusieurs communes ont vantés le CADIOM pour le chauffage à distance des appartements en précisant que cette chaleur récupérée des Cheneviers serait nettement moins chère que le mazout ! Hors c'est tout le contraire ! Ce système de chauffage coûte la peau des fesses et les suppléments de chauffage explosent ! Une fois de plus nos élus se sont plantés et se sont foutus de la gueule des citoyens !

  • Pendant que la junte écolo attire l'attention sur le CO2 :

    Biodiversité
    Inquiétante disparition d'insectes en Suisse
    Les scientifiques lancent un cri d'alarme pour la disparition de nombreux insectes qui sont indispensables à la biodiversité.

  • Les frigos sont pleins et la nature se vide !!

    Dormez petits humains, c'est bientôt votre tours !!!

  • A M. Descloux-Rouiller
    En tant que membre de l’exécutif de la Ville d’Onex au moment du chantier du réseau de chauffage à distance alimenté par l’Usine d’incinération des ordures ménagères des Cheneviers, j’ai en effet activement promu le raccordement à ce réseau des immeubles d’habitation, scolaires et administratifs à Onex. A ce jour, plus de 30'000 personnes sont raccordées à cette source d’eau chaude, sorte de grand radiateur urbain s’étendant sur plusieurs communes. Cela permet d’économiser 17'000 t de mazout et d’éviter l’émission de 35'000 t de CO2. Quant aux prix de vente aux propriétaires des immeubles de cette chaleur, voici ce qui avait été dit dans un tous-ménages de 2002 : le tarif de vente est « contrairement au prix d’autres énergies, soumis au contrôle du Conseil d’Etat : aucune hausse n’est possible sans l’accord du gouvernement cantonal. On ne saurait dire de même du pétrole… ». Depuis le début du réseau, en 2002, jusqu’à maintenant, sur la grande majorité des années, le prix de vente a été et parfois nettement en-dessous de celui du mazout http://www.cadiom.ch/prix_chaleur.html Votre post dont je ne détaillerai pas les termes insultants et vulgaires est totalement déplacé et de plus occulte complètement la contribution de ce système, qui utilise une chaleur perdue auparavant aux Cheneviers, pour libérer des quartiers entiers du pétrole et contribuer à réduire les émissions de CO2, dont voyez-vous les esprits prévoyants parlaient déjà voici 20 ans...

  • M. Longet, est-ce que ça vous dérange que je parle des pesticides et de la mort de l'habitat en Suisse ?

  • M. Longet, je vous prie de m'expliquer pourquoi avant CADIOM les régies remboursaient 2-300 francs sur les décomptes de chauffages alors que maintenant les locataires doivent rajouter 5-600 francs chaque années ! Je pense que vous n'aviez pas prévu ces augmentations mais gouverner c'est prévoir !

Les commentaires sont fermés.