Pour le nouvel an tibétain...

Ce mois de février, la communauté tibéaine de Suisse fête le Losar, l’entrée dans l’année année Métal Souris 2147. Communauté tibétaine ? Oui, ils sont plus de 7'000 en Suisse, depuis l’accueil en 1959 de réfugiés fuyant leur pays après l’écrasement du soulèvement de Lhassa en mars de cette même année, qui avait forcé le Dalai Lama à quitter le Tibet annexé de force à la Chine en 1950.

Depuis ce n’est que répression et chape de plomb sur le «pays des neiges », réduction de ses traditions, de sa spiritualité et de son mode de vie à un peu de folklore toléré par le parti unique chinois. Aucune expression politique n’est bien évidemment admise, et la « Région Autonome du Tibet » n’a d’autonome que le nom.

 

Plus de 150'000 Tibétaines et Tibétains vivent aujourd’hui hors de leur pays, et un gouvernement et un parlement en exil à Dharamsala, en Inde du Nord, élu par les communautés tibétaines du monde, défendent la cause tibétaine sur le plan international, qui est de revendiquer une véritable autonomie, telle que promise par l’occupant, mais jamais accordée.

Le triste sort du Tibet illustre en réalité le triste sort de tout peuple, de tout individu vivant sous la dictature chinoise. Ces derniers temps, d’autres peuples, d’autres territoires font écho à la lutte et à la souffrance du peuple tibétain ; le Tibet n’est plus seul à réclamer sa liberté.

A Hong Kong, en Mongolie intérieure, au Turkestan Oriental, les peuples se révoltent, disent non à la dictature, non à leur dilution dans l’uniformité chinoise. Au sein du peuple chinois lui-même, ni la sanglante répression de la place Tien An Men de juin 1989, ni la chape de plomb quotidienne du parti unique, n’ont réussi à écraser, à étouffer le désir de liberté propre à tout être humain.

Malheureusement, séduits par la dictature et la perspective de bonnes affaires, impressionnés par la force et la ruse du pouvoir chinois, de nombreux dirigeants du monde sont prêts à vendre leur âme pour devenir les prochaines victimes de la nouvelle route de la Soie, se mettent à genoux et au garde-à-vous devant l’impérialisme chinois. Ces tendances existent aussi en Suisse, et il s’agit de rester très fermes sur nos valeurs. Le sort infligé aux sans-papier tibétains, assimilés aujourd’hui par la Suisse officielle à des Chinois, est ici un signe inquiétant.

Personne ne doit oublier la situation du peuple tibétain, annexé de force à la Chine en 1950, voici 70 ans. Une façon de le faire est pour les collectivités publiques d’arborer de manière visible le drapeau tibétain interdit dans son pays. A Genève, plusieurs communes le font, soit de manière permanente, comme Onex depuis 2003 devant la salle communale, ou pour la commémoration du 10 mars 1959, date du soulèvement de Lhassa.

En 2019 Carouge, Chêne-Bougeries, Gy, Meinier, Onex, Satigny, Vernier et Veyrier avaient répondu positivement à la Société d’amitié Suisse-tibétaine, Bernex marquant son soutien par l’entremise du Parc du Tibet doté d’une stupa et en accueillant la célébration annuelle du Nouvel An tibétains dans la salle d’une de ses écoles. Espérons que cette année davantage de communes accepteront d’afficher leur solidarité avec le peuple tibétain en lutte non violente pour ses droits. En défendant les droits du peuple Tibétain et des peuples de Chine, nous défendons les droits de l’honne et la démocratie partout au monde.

Commentaires

  • Comme partout, le profit a gain de cause ! La Suisse me fait honte en assimilant les Tibétains aux Chinois pour des raisons purement commerciales. De par le passé ce choix économique a déjà prévalu en Suisse, que l'on se souvienne des Juifs refoulés à la frontière, de nos banques soutenant l'apartheid et, et... les exemples hélas ne manquent pas. Il serait grand temps de changer de paradigme : ne voir toujours en premier que son intérêt propre annihile toute altérité et appauvrit considérablement le pays et donc les citoyens, éthiquement parlant !

  • Difficile de convaincre celui qui n'entend que la version unilatérale des médias occidentaux sur le dossier, mais je tente de proposer la version chinoise qui tient tout à fait la route. La propagande anti-chinoise qui sévit en Europe est influencée par cette classe gauchisante issue des milieux de 68 et qui occupe la majorité des postes de l'enseignement et du journalisme:  par conséquent, difficile donc, à quelqu'un n'ayant que ces sources d'information à disposition, de se faire une opinion objective des faits. Il traîne aussi une forme d'infantilisme qui mélange histoire, mythes et légendes, faisant d'un criminel de guerre (Ernesto Che Guevara) le nouveau Messie et d'un dictateur en fuite (le Dalai Lama) l’Apôtre de la Paix.

    Quelques arguments  
     - le Tibet s'est intégré à la Chine avec l'invasion mongole (13e siècle) ;
    - l'ancien royaume du Tibet a été autrefois vaste et on trouve des communautés tibétaines importantes dans toutes les provinces environnantes (Yunnan, Sichuan, etc.) ;
    - l'administration de la province avait été confiée par les empereurs de Chine aux hauts dignitaires religieux, faisant tous partie de l'aristocratie tibétaine ;
    - les Han (ethnie majoritaire en Chine) ne se sont pas autrement intéressés de ce qui s'y passait et un régime véritablement féodal a perduré jusque dans les années 1950 : cette année-là, 80% de la population tibétaine vivait dans le servage de seigneurs locaux ;
    - mais l'indépendance de l'Inde en 1947 inquiétait les puissances occidentales, par le fait qu'elles perdaient leur base stratégique dans une région cernée par la menace communiste (URSS, Chine) ;
    - le frère de l'actuel Dalai Lama vivait à Guangzhou (Canton), où il a épousé une Han ;
    - il a lui-même décidé de tenter la carte occidentale, puisque Mao Zedong (qui a eu de nombreux entretiens avec le Dalai Lama lui-même), ne paraissait pas accepter de laisser subsister les reliques d’un état princier et médiéval dans une province chinoise ;
    - ce qui fait que la tension politique orchestrée par la Grande-Bretagne et les USA n'a fait que croître aux frontières, obligeant l'armée populaire à rétablir l’autorité centrale au Tibet dans les années 1950 ;
    - il faut dire qu'au préalable, la Chine s'est fait grignoter plusieurs territoires (au Viet-Nâm, en Inde et en Sibérie), alors qu'elle était absorbée par sa guerre civile puis par l'occupation japonaise (période allant de 1927 à 1949), et qu'il n’était pas question de lâcher le Tibet au risque de voir tout le pays se démembrer ;
    - comme il n'arrivait pas à ses fins, le Dalai Lama a quitté le Tibet en 1959 avec une petite communauté qui entretient le mythe de l'indépendance et la rivalité politique avec Beijing, avec le soutien des gouvernements occidentaux qui peuvent y trouver un intérêt stratégique politique et économique (tout prétexte est bon pour faire pression) ;
    - ce qui n'est pas du goût des Indiens et des Népalais, qui ont été débordés par les agitateurs tibétains installés chez eux et entretenus par eux depuis plus de 50 ans;
    - le Népal a d'ailleurs fermé temporairement la frontière avec la Chine pour éviter que les terroristes puissent à nouveau gagner Lhassa ; aucun habitant du Tibet n'ayant le moindre intérêt à un tel désordre, que seuls des éléments extérieurs ont provoqués ;
    - des actes de vandalisme ont été commis contre des commerçants chinois musulmans (ethnie ouïgoure) et plusieurs femmes (prostituées paraît-il) ont été brûlées vives ;
    - selon des témoins locaux et même étrangers, la plupart des manifestants ne parlaient pas tibétain, mais indien, et arboraient des "drapeaux tibétains" introuvables sur territoire chinois ;
    - les interviews, accordées par le Dalai Lama aux télévisions occidentales, sont souvent "arrangées" par les médias en fonction des déclarations du saint homme. Il doit laisser aux foules subjuguées l'image d'un homme affable, souriant, ayant toujours aux lèvres un mot de paix et d'espoir. Mais ses déclarations peuvent changer d'un jour à l'autre et il est alors arrivé que son interlocuteur le mette face à ses contradictions : le visage du saint change du tout au tout, devenant grimaçant et agressif, il attaque l’impudent. Il arrive aussi qu'il quitte immédiatement la salle si les questions ne lui conviennent pas. Ces séquences-là passent par accident à la première édition matinale des informations, puis sont coupées aux suivantes ;
    - tout ce qui peut fournir à interprétation négative sur la Chine est utilisé. On a vu des images de groupes présentés comme manifestants réclamant la démocratie, alors que les textes des banderoles un fois traduits étaient sans rapport avec l’événement supposé ;  
    - les prétentions du Dalai Lama varient souvent. Une fois, il s'agit de la "restitution" du Grand Tibet d'il y a 1000 ans, soit toutes les provinces où se trouvent des communautés d'ethnie tibétaine (au moins le tiers du territoire de la RPC !). Une autre fois, il se déclare prêt à se conformer à la Constitution chinoise et aux lois de la Province Autonome du Tibet, en retournant avec son équipe à Lhassa et en ne s'occupant plus que de diffuser le message bouddhiste ;
    - bien entendu, devant les caméras il prétend être toujours disponible au dialogue avec Beijing, mais s'est jusqu'ici défilé à toutes les propositions de rencontre faites par le gouvernement central. C'est plus facile d'entretenir la polémique par médias interposés que de s'expliquer franchement avec les autorités de son propre pays. Ce qui prouve que cette situation convient très bien à ce qui s'apparente plus à un business qu'à un besoin fondamental du peuple Tibétain, dont les conditions en termes de développement social, économique et culturel ont fait un bond de plusieurs siècles en 50 ans ;
    - et qu'on ne vienne surtout pas dire que l’équilibre ethnique de cette sorte de Disneyland bouddhique risque d'être bouleversé par l'afflux de Han venus y faire fortune : de l'aveux de tous ceux que j'ai entendus, la vie est bien plus moderne et confortable en plaine et ils ne voudraient pour rien au monde venir s'installer dans une région au climat aussi rude ; les fonctionnaires font même tout pour éviter d'y être affecté.

    Conclusion
    Lorsqu'un religieux considéré comme l'icône de la non-violence prêche l'agitation politique pour "libérer" un peuple qui s’est affranchi lui-même de l’esclavage, on est en droit de se demander qui ment à qui...

  • Quand deux idéologies se battent pour de la terre !

    D'un coté l'ancestrale culture tibétaine et de la l'autre la gigantesque timonerie de sa sainteté Mao !!

    Est-ce que vraiment tous les tibétains regrettent la théocratie de leurs Lamas ?

    S'agissait-il uniquement d'une théocratie ou y avait-il également des traces bien ancrées dans l'oligarchie, en fait, tout ce que Mao détestait même si la monarchie actuelle n'est que le fruit de ses discours et de sa propagande !

    Pour moi, c'est du chinois et pour les tibétains, c'est certainement et également une de ces nombreuses mutation karmatique que ce monde transcende en réincarnation perpétuelle.

    A bon entendeur

  • @Demolis-Tacchini,

    "si vous voyez un banquier suisse sauter par la fenêtre, suivez le, c'est qu'il y a de l'or"

    Je dirai que si vous voyez un banquier suisse, pas tous, (mais j'ai mon opinion à ce sujet), jeter un humain par la fenêtre, c'est qu'il y a des dollars, de l'or, des yuans, des roubles et d'innombrables devises africaines, asiatiques, en fait de toute la planète et comme nous l'avons, même "l'esprit" sportif et ongien sont englués dans papier tue mouche helvétique, mais que personne ne s'inquiète, comme le Tibet et son karma, l'oligarchie helvétique passera à la casserole et plus tôt qu'on ne veut bien le penser !!!

  • Les tibétains ont prouvé plus que leurs capacités d'intégration, au point de parler le Schwizerdütch local sans accent, en moins de 3 ans. Positifs, aimant l'interlocuteur, curieux, Croyez-moi, les entendre ainsi parler le dialecte local "fluently", m'a pliée - entre rires et incrédulité, devant une telle capacité universelle et humaniste d'adaptation de survie, de la part de personnes de cultures si éloignées à celles de nos "résidents en Suisse en charge".

    Tous ceux qui les ont rencontrés portent les mêmes témoignages. L'intégration des tibétains est en diamétrale opposée à celle des migrants issus du monde arabe et de ces pays africains qui, bien que "riches" et "non en guerre" sont OK pour être récipiendaires de subsides Suisses pour leur développement,
    et s'obstinent, prétextant leur "NONO, vous les blancs nous avez spoliés", à refuser le retour prévu par nos lois, de leurs citoyens criminels,

    Ce qui résulte en :
    - combien acceptés au droit d'asile bien que prêcheurs de haine contre le mécréant (à l'encontre de nos lois), ne travaillant jamais, ne parlant que l'arabe, avec leurs femmes et enfants rapatriés (sous quel droit?),
    que nous devons financer, leur vie durant, puis leur AVS, à laquelle aucun des membres n'aura directement cotisé, en nos cantons?

    Et ce, avec l'aval de qui? Entraînant combien de leurs semblables dans leur vague de faux demandeurs d'asile?

    - combien sont venus s'y agglutiner en fidèles de ces prêcheurs de haine contre le mécréant, rapatriant femmes et enfants, ne travaillant pas pendant des décades, en droit de revendiquer ensuite une AVS à laquelle aucun n'aura cotisé?

    Reste à savoir si les tenants de la votation "contre" gagnée ce jour

    n'ont pas pour but de fermer tous droits d'expression contre l'idéologie musulmane d'invasion de tous pays occidents capables de leur permettre de vivre des services sociaux.

  • PS. Mot manquant, je cite l'une des votations de ce jour, "contre l'homophobie.
    Merci

  • Dixit Rabbit: " le Tibet s'est intégré à la Chine avec l'invasion mongole (13e siècle) "

    Je me retiens, personne à mes côtés.

    Rabbit, vous ne savez rien de ce dont vous parlez, mais vous avez le droit de le faire savoir.

    Mon droit d'expression, en l'état, me permet de vous dire que "ce que vous dites en toute méconnaissance et voulez publier comme étant connaissance"

    , est à vomir, tant je sais de à quel point
    - vous avez tord face aux réalités,
    - et ne faites que de la mésinformation,

    Pour quoi et pour qui, on s'en fout: ici en Suisse, le droit à l'information est réel.
    Je me retiens de ne pas vous attribuer un qualificatif, de ceux que les salariés de la Pravda auraient pu se voir attribuer,

    que vous pourriez me reprocher
    - mais le lecteur l'aura dans la tête.

    Ma véhémence à votre encontre, fondée non seulement de par mon intégrité, mais car je connais ce dont je parle,
    En Suisse, en Asie, dont dans ces régions.

    Rabbit, à lire vos commentaires infondés depuis des années sur tous blogs Tdg, n'êtes vous que de ces migrants dans notre canton, qui ne connaissent rien de notre pays?

    La question se pose, tant vos argumentaires répétés et habituellement foireux,

    sont particulièrement indignes sur ce sujet que vous ne connaissait visiblement pas.

    Merci si la censure ne sabre pas mon commentaire, enduit de colères.

  • Beaucoup de ???, sans que vous répondiez à rabbit, divergente, que c'est-il passé avec une grande partie du Tibet depuis les invasions mongoles ?

  • Face aux tentatives par fakes de noyer le sujet de M Longet,

    il est question de refus de permis de séjour, malgré l'intégration, que je souligne comme réussie, de réfugiés tibétains

    C'est ce que je voulais confirmer.

  • Cortovirus de Ashdod 2019 ?
    Ils n'en meurent pas tous, mais tous les blogs sont frappés.

  • Eh ben voilà, rabbit, vous êtes en face du pire du pire des blogs que j'affronte depuis pas mal d'années sans succès. Les désinformateurs sont au pouvoir et pour une fois, vous en faites les frais...

  • Le commentateur qui a dit ci dessus ceci:" "si vous voyez un banquier suisse sauter par la fenêtre, suivez le..." n est pas ce pseudo mais bel et bien Voltaire il y a 250 ans

  • @Corto et rabbit, vous êtes nuls. Que cherchez-vous ici?7
    Moi, Suisse, sans binationalité, ai connu le rejet de permis de séjour, en XX pays. Tout en payant tous impôts partout.
    Je sais ce dont je parle, quand je commente un sujet présenté sur ces blogs de la TdG, pour apporter qque contribution.
    En l'occurrence, je sais, non seulement en tant que CH étranger imposé (aux US, en Autralie, etc), pour y avoir laissé des plumes (tel en Birmanie), ce qu'il en est, et ai plusieurs formats en stock ("format", terme TV) quand il s'agit de parler de la condition ou du droit de réfugiés.

  • Épargnez-moi ces précautions oratoires, Monsieur Géo : j'ai fait l'Afrique et la Chine (ainsi que les meilleures business schools), et ce n'est pas un quarteron de marginaux genevois qui changera ma Weltanschauung.

  • Permettez-moi de relever quelques contradictions majeures de mes correspondants critiques:
    1) tous se cachent derrière des pseudos : vraiment tout sauf courageux. Autrefois les lettres anonymes finissaient à la poubelle !
    2) traiter de manière injurieuse de Dalaï Lama de dictateur alors qu’on soutient la dictature chinoise n'est vraiment pas cohérent.
    3) dans la génération de « 68 » il y avait à l’époque bien plus de maoïstes que de partisans du Dalaï Lama... Alors?
    4) Mao a été responsable de désastres terribles comme l'industrialisation forcenée et ratée des campagnes dans les années 50 et la révolution culturelle des années 60; on peut a bon droit le comparer à Staline.
    5) la Chine actuelle est une mixture de dictature quasi totale et du pire du capitalisme débridé. Tous les démocrates du monde devraient s’en méfier grandement.
    6) avant de dénigrer la cause tibétaine, merci de se renseigner: quelques livres du Dalaï lama suffisent pour percevoir la pertinence et la sagesse de ce dirigeant spirituel hors du commun, à commencer par le récit qu’il fit en 1962 de sa fuite devenue inéluctable : "mon pays et mon peuple".

  • "1) tous se cachent derrière des pseudos : vraiment tout sauf courageux. Autrefois les lettres anonymes finissaient à la poubelle"
    Je trouve, Monsieur Longet, que vous devriez vous abstenir d'utiliser cet argument. Vous avez dès vous années de Collège milité politiquement, et avez donc, en plus d'être particulièrement courageux comme tous ceux qui signent leur nom (opinion partagée par le responsable des blogs ... dont il regrette apparemment les règles, qui autorisent l'usage de pseudos), profité (je ne pense et n'écris pas "abusé") de ce statut d'homme publique dès le début.
    Rien ne vous empêche, au lieu d'utiliser ce genre d'argument ad personam pour diminuer la crédibilité des argument avancés par ceux qui ne pensent pas comme vous (vos autres arguments, qu'on y adhère ou non, me paraissent assez solides pour cela) de censurer les interventions qui vous semblent indignes d'une réponse, la censure n'étant pas interdite par le règlement des blogs.

  • Mère-Grand, lorsqu'une insulte est envoyée à certains, elle est immédiatement publiée, car en plus ça joue aux victimes tant que ça peut !

    M. Longet ne censure pas les propos insultants ou allusifs même si ils sont hors sujet, non, il censure certaines vérités qui le dérange, comme le font tous les pouvoirs autocrates !

  • Etonnant de voir un homme politique socialiste défendre autant une théocratie !

  • "5) la Chine actuelle est une mixture de dictature quasi totale et du pire du capitalisme débridé. Tous les démocrates du monde devraient s’en méfier grandement"
    Ca, c'est la propagande impérialiste occidentale. Qui est en train de se déchaîner contre la Chine (cf. Cuénod) et pratiquement tous les médias actuellement.

    Est-ce que mon gouvernement travaille pour le bénéfice de chacun?
    Réponse:
    https://www.unz.com/article/hong-kong-trial-spot/

    Apparemment c'est moins grave d'agresser sept pays pour les détruire et y semer le chaos et d'ordonner plus de 2700 assassinants.
    https://duckduckgo.com/?q=ronen+bergman+l%C3%A8ve+toi&t=ffsb&ia=web

    Savez-vous seulement encore ce qu'est une démocratie?

  • Que diriez vous M. Longet si le vatican régnait de tous les pouvoirs sur l'Europe ou une grande partie de l'Europe, pas que l'exemple chinois soit une référence, en ce qui me concerne, je n'ai jamais marché avec les idéologies simplistes de la gauche et encore moins des alliances entre les nationalistes et les socialistes, mais si le Tibet est devenu communiste dans la foulée chinoise, ce n'est pas uniquement par hazard et que dire du parti communiste tibétain ?

    Lire sur Wangyal ne fait pas de mal à la mémoire !

  • Il faut également parler des investissements des banques suisses en Chine, minimum 1'000 milliards annuels pendant des décennies.

  • « Fin 2017, le total des investissements suisses en Chine s'élevait à environ 22,27 milliards de francs, soit 1,8 % du total des investissements directs à l'étranger. » Source SECO, Felix Rosenberger.

  • Eh oui, Corto, la réalité, dura lex sed lex...

  • renseignez-vous rabbit rien que sur les investissements suisse dans la construction du barrage des trois gorges !

    Ne confondons pas les financements étatiques et financiers !

  • « 1) tous se cachent derrière des pseudos : vraiment tout sauf courageux. Autrefois les lettres anonymes finissaient à la poubelle ! »

    Juste une observation. Et tous ces Ecrivains, Penseurs, qui ont publié des livres entiers sous de faux noms, sous pseudonymes... Poubelle ?

    Et la majorité des artistes du show biz sous pseudonymes, poubelle ?

  • Corto a l'art de toucher à côté de la cible: est-ce dû à son délire logorrhéique, ou veut-il simplement faire le clown? Entre 2013 et 2015, j'ai travaillé sur un projet en Namibie, avec une entreprise du Jiangxi créée par des spécialistes du granulat ayant tous participé à la construction du barrage des Trois-Gorges (27 millions de tonnes de béton). S'il y avait eu le moindre centime suisse investi, je l'aurais appris et Holcim aurait immanquablement participé à l'aventure.

  • C est curieux voire un peu loufoque que ceux des commentateurs qui critiquent l utilisation d un pseudo écrivent eux mêmes "grâce" à leurs pseudos, est ce honnête tout cela?

    Il n y aurait comme solutions que:

    ---Soit que ceux qui critiquent l anonymat s y mettent spontanément pour nous montrer la Bonne Voie et à écrire désormais avec leurs noms et prénoms (+ date de naissance, sexe et taille de leurs chaussures ou de leurs éventuels soutiens gorges ....)

    --Soit que l Editeur l exige sous peine de ne pas être publié et perso je choisirais de ne pas le faire, mais qui suis-je sauf un citoyen suisse lambda.. ?

    --Sinon, que la Direction des blog tdg ch irait certainement exiger de s inscrire confidentiellement (?) chez elle en ayant le vrai nom et prénom correspondant au pseudo si ce dernier est utilisé au cas où ...Et ça viendra, vous allez voir car Mme Soleil nous l a dit :) et fait-on le pari sur ce point?

    Bien à vous M. René Longet.
    Charles 05

    N.B: Moi inclus et j y tiens, je n ai vu dans tous les commentaires ci dessus aucun vrai nom et prénom sauf celui de M. René Longet, ah c est l Editeur de son blog que nous saluons...

  • Heureusement qu on a le parti socialiste en Suisse. Le critiquer toujours comme une bête noire alors qu il n en est pas est un non respect à l équilibre du pouvoir. Une opposition Il en faut et de n importe quel bord elle est comme le parti socialiste qui a en face de lui des opposants de droite.

    Ces derniers temps et lors de votations le peuple a voté plus socialiste que d autres partis qui s opposent à lui.

    Il y a un vieux philosophe suisse (hélas que je ne me souviens plus de son nom) qui a dit: "Quand on demande aux citoyens de voter, il faut respecter à la lettre leur décision même si aux yeux de quelques un qui estiment, à tort ou à raison, que le peuple a "mal" voté. En principe le peuple a toujours raison quitte qu en 2 ème temps et un peu plus tard qu on analyse et qu on réfléchisse sur le pourquoi et sur les raisons qui ont fait voter le peuple ainsi " Et amen!

    Merci et Bien à vous M. René Longet,
    Charles 05

  • Et rebelotte les commentaires rancis!

    Et de deux! C'est innommable de laisser ce lien trainer sur votre blogue!
    Lancer la recherche sur le site de Ron Unz et vous comprendrez!

    https://www.unz.com/article/hong-kong-trial-spot/

  • Qu'ajouter, après que la crème de la crème des commentateurs des blogs de la TdG se soit prononcée (à part moi, qui m'empresse de venir combler cette lacune) ? Une chose: rappeler une magnifique aventure qui se déroule au Tibet, à laquelle est consacré cet excellent article :
    https://www.lexpress.fr/culture/livre/la-meilleure-de-toutes-les-bd-tintin-au-tibet-par-herge_1189048.html

  • Chers lecteurs,

    Je vois que nous ne sommes pas tous d'accords et l'habit ne fait pas le moine, dit-on...

    Je ne voudrai pas gâcher la fête, mais ce que je souhaite pour le Tibet, c'est un état démocratique et poser sur une constitution solide et non corrompue.

    Ensuite le peuple choisira et non les anciens seigneurs des lieux, ça peut vous paraître hors des conventions adulées par les occidentaux, tous en plein voyage mystique oriental mais je ne suis pas convaincu qu'un retour à la théocratie soit profitable pour les populations du Tibet.

    Bien à vous tous

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel