09/11/2014

Fin de partie pour Obama, début des ennuis pour nous?

Désavoué au-delà du rejet traditionnel, aux Etats-Unis, des présidents en fin de mandat, Obama se retrouve avec une majorité en béton d'adversaires de sa politique.

Passe encore que cette majorité au nom de son idéologie refuse d'investir dans les infrastructures qui en certains lieux tiennent plus de l'image caricaturale du Tiers Monde que d'une ex-grande puissance, que les inégalités croissent, que la vente d'armes reste libre, que le créationnisme continue d'être revendiqué à l'égal de la théorie de l'évolution (tout de même prouvée par toute la géologie et les fossiles qui parsèment le monde)...

Lire la suite

10:55 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

26/10/2014

Moins d'Etat, moins de service public audiovisuel?

Voici plus de 20 ans apparaissait une nouvelle marotte idéologique dans le paysage politique: dénigrer l'Etat. Par nature, il serait contraignant (oui, il faut arbitrer au nom de l'intérêt public, ça commence avec les feux rouges et finit à la FINMA), bureaucratique (là on peut réformer), trop coûteux (pas vraiment, si on va voir ailleurs), inefficace (pas vraiment non plus) - bref l'ennemi du genre humain, de l'émancipation de l'individu, c'est l'Etat. Moins d'Etat, moins de régulation! Et on a vu ce qu'on a vu, une mondialisation qui oppose les pays et les humains les uns aux autres à armes inégales, une considérable recrudescence des inégalités, et toujours aucune solution pour les fléaux que sont le chômage et l'exclusion.

Lire la suite

19:48 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

12/10/2014

Energie: on est au bord du gouffre, alors faisons un grand pas en avant...

Mme Leuthard n'a pas peur des contradictions. D'une part, elle propose au pays une nouvelle orientation énergétique: fermeture à terme des centrales nucléaires qui produisent près de 40% de notre électricité; mise en avant des énergies renouvelables; valorisation du gisement des économies d'énergie. D'autre part, elle propose le libre choix de son fournisseur d'électricité pour chaque consommateur.

C'est occulter un facteur essentiel: les prix sont faussés. Le nucléaire laisse ses coûts aux générations à venir: démantèlement pièce par pièce des centrales en fin de vie, gestion durant des millénaires des déchets radioactifs... Le pétrole idem, car les conséquences du changement climatique que la consommation des énergies fossile favorise seront (et sont déjà) pour d'autres.

Lire la suite

20:52 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

21/09/2014

De l'Ecosse à la traversée de la rade, commentaire à contre-courant

Face au vote des Ecossais en faveur de leur maintien au sein du Royaume-Uni les réactions ont été conformes aux attentes. Sur tout le continent, les proeuropéens se réjouissent et les anti-intégrationnistes partagent la déception des indépendantistes écossais.

Denis de Rougemont et son Europe des régions est bien oublié!

Lire la suite

16:35 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

31/08/2014

Qui a peur de la caisse unique?

Pour se plaindre des caisses maladie, c'est l'unanimité. Pour râler sur les factures, de même. Mais quand c'est le moment d'agir, la peur règne. Peur de ne plus avoir le choix, peur de concentrer du pouvoir, de subir des décisions bureaucratiques, peur de ceci, peur de cela...

Le choix de sa caisse maladie? C'est plutôt les caisses qui ont le choix de leurs assurés. Dès qu'on a un petit (ou un plus gros) bobo, on n'est plus dans les "bons risques" et du coup, fini la solidarité.

Lire la suite

18:50 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

23/08/2014

France: un pays en désarroi

On le ressent immédiatement: un bref séjour de l'autre côté de la frontière, les thèmes récurrents des conversations, la lecture de la presse... les Français ont le moral au plus bas. Plus aucune confiance en leurs dirigeants, sans alternative qui les convainque, ils ne savent véritablement plus à quel saint se vouer.

Ce désarroi est inquiétant et nous touche. Pour ma part, je soulignerais trois enjeux.

Lire la suite

18:02 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

13/08/2014

L'UDC trouve une nouvelle cible: les droits humains

Et voici qu’au cœur d’un été pourri l’UDC sort à nouveau du bois. Toujours plus loin, il semble.
Défendre le pays contre les juges étrangers, on connaissait, se débarrasser des engagements internationaux, nous statufier dans un rôle ridicule de peuple élu qui ne veut des liens avec le monde que les avantages mais aucune responsabilité... on connaissait aussi.

Mais clouer au pilori les droits humains, la valeur parmi les plus importantes qui soient, la barrière ultime contre les dérives de notre temps  là on monte (ou descend) d'un cran.

Le ridicule ne tue pas, la bêtise oui, et elle est malheureusement contagieuse, alors attention! Regardons-y d'un peu plus près.

Lire la suite

21:10 | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook

27/07/2014

Intégrismes, que se passe-t-il?

Notre passé en illustre une riche pratique: des siècles de croisades, l'extermination au nom de la vraie foi des hérétiques (par exemple l'atroce persécution des Cathares), l'Inquisition en Europe et dans le monde colonisé sous l'égide de souverains catholiques, les guerres de religion, les pratiques missionnaires forcées dans les colonies, les sujets obligés sous peine de mort (convertie en temps de grande clémence en émigration dans les 24 heures) à pratiquer le culte de leur roi... oui la chrétienté a été, et violemment, intégriste.

Lire la suite

11:42 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook

20/06/2014

SIG: ne pas jeter l'enfant avec l'eau du bain!

SIG font décidément la une depuis des mois.

Mais n'oublions pas l'essentiel: les énergies renouvelables sont la seule planche de salut de ce 21e siècle, leur nom déjà le dit: il n'est pas imaginable de fonder l'avenir de nos sociétés sur des énergies non-renouvelables. Et l'autre point, tout aussi essentiel: c'est le conseil d'administration actuel, celui nommé en octobre 2012, qui a pris le taureau par les cornes, personne d'autre.

Lire la suite

19:45 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

16/06/2014

SIG rétablir la confiance

Les révélations se succèdent au sujet de la grande régie publique genevoise. Après le départ en septembre dernier du directeur général et la mise sous enquête administrative de deux directeurs, voici une enquête pénale pour corruption passive contre un ancien collaborateur de SIG.

Où va donc cette entreprise, se demande le public.

Il faut savoir que si toutes ces affaires sortent et sont traitées de la façon dont elles le sont, c'est parce que les organes dirigeants actuels de SIG ont décidé de faire toute la lumière, et pris le risque d'être ainsi exposés au regard critique du public. Ce sont les organes dirigeants de SIG qui ont ordonné en septembre 2013 les enquêtes administratives rappelées ci-dessus. Ce sont eux qui ont diligenté plus de 20 audits sur tous les secteurs susceptibles d'avoir été gérés sans prendre toutes les précautions nécessaires. Ce sont eux encore qui ont déposé plainte pénale contre cet ancien collaborateur. Enfin ce sont eux qui ont décidé de sortir du partenariat risqué avec les anciens propriétaires majoritaires de la Société Ennova en leur rachetant récemment, après d'épiques négociations, leurs actions.

Lire la suite

17:32 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

22/05/2014

Après la région franco-valdo-genevoise, l'Europe?

Destins partagés des tentatives de faire, par le haut, coincider le territoire de vie et le territoire politique: Région et Europe même combat, mêmes peines, mêmes rejets sans avoir la moindre alternative réaliste sinon de fermer les frontières ce dont personne ne veut concrètement, du moins dès qu'il en est directement impacté dans sa liberté de mouvement. Mêmes rejets populaires de desseins, de projets qui vont dans le sens des intérêts du plus grand nombre. Qui a intérêt à l'actuelle évolution discordante, chaotique, de la région franco-valdo-genevoise? A laisser s'y déployer des dynamiques qui opposent les populations les unes aux autres? Des découpages institutionnels qui les privent de pouvoir sur l'essentiel, leurs conditions de vie? Ceux-là mêmes qui devraient applaudir, car ils en ont besoin, à un espace de régulation le rejettent, préfèrent l'illusion d'un repli sur des frontières qui divisent plutôt que de vibrer pour de nouveaux espaces mentaux qui rassemblent.

Lire la suite

22:31 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

30/04/2014

De la cohérence en politique!

Ces jours-ci les incohérences politiques fleurissent. Aucune chance d'être crédible à ce prix. Aucune chance de construire quoi que ce soit de cohérent ensemble non plus.Trois cas récents: la votation sur les éoliennes du 18 mai prochain à Neuchâtel. La votation du même jour à Genève sur le financement de parkings de dissuasion en France voisine. Le pélerinage à Téhéran de nos vaillants combattants anti-mosquées.

Lire la suite

22:26 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

30/03/2014

La région franco-valdo-genevoise va-t-elle survivre au populisme?

Depuis des siècles la cité-Etat de Genève vit politiquement séparée de son arrière-pays tout en connaissant une imbrication forte avec un voisinage relevant d'une autre sphère de souveraineté. Cela a plus ou moins bien fonctionné dans l'histoire et à l'épisode de l'Escalade (on se rappellera au passage que la vaillante Mère Royaume était française) a succédé la Paix de St-Julien et où le rétablissement de la souveraineté genevoise a été associé, voici deux cents ans, de la création de zones franches qui existent toujours (après avoir englobé durant des décennies un territoire bien plus vaste). Puis en 1972 un traité franco-suisse est venu prendre acte de la dynamique urbaine qui avait de manière croissante besoin d'être gérée de manière concertée: ce fut le comité régional franco-genevois et l'accord sur la fiscalité des frontaliers. Aujourd'hui il est urgent de monter d'un cran pour parvenir à dépasser le "maldéveloppement" régional avec ses effets de distorsion croissants: Concurrence sur l'emploi à Genève, concurrence sur les terrains en France.

Lire la suite

11:19 | Lien permanent | Commentaires (19) | |  Facebook

02/03/2014

Coopérer au développement, pour qui, pour quoi?

En 1970, à l'assemblée générale des Nations Unies, les pays "développés" (en substance, les Etats membres de l'OCDE) ont décidé de consacrer 0,7% de leur PIB à aider les pays du Sud à combler leurs inégalités de développement. Et de donner ainsi un appui pratique aux Droits économiques et sociaux définis en 1966 par ces mêmes Nations Unies: droits à une alimentation saine, à l'éducation, à la santé, au logement, à une protection sociale... En 1973, le parlement suisse votait dans cet esprit la loi sur l'aide au développement. A Genève, dès 2002, une loi oblige le canton à consacrer 0,7% de son budget de fonctionnement à des projets de solidarité internationale.

Lire la suite

10:03 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

10/02/2014

Honte d'être Suisse après le 9 février?

Pour avoir honte, il faut se sentir responsable. Or le résultat sur l'immigration n'est pas le mien. Ce n'est pas mon choix. Par contre: dur d'être Suisse, ça oui. Dur de voir les angoisses et les frustrations de larges parts de la population prendre ce tour. Paradoxal de constater que sauf au Tessin, moins il y a d'étrangers et de problèmes concrets, plus l'initiative a fait de voix!!
Dur de constater l'emprise croissante de l'idéologie factice et superficielle de l'UDC sur le pays.

Lire la suite

20:52 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook

14/01/2014

Printemps arabe, printemps de la démocratie?

Les mouvements qui ont agité et qui agitent encore certains pays du monde arabe, appelés un peu rapidement le printemps arabe, ont mis en évidence, en destituant les représentants de la classe militaro-industrielle au pouvoir, les mouvement de fond qui traversent cette partie du monde très largement marquée par l'Islam. En effet, une fois la façade du régime autoritaire tombée, la démocratie fait émerger, tout naturellement, l'état de la société tel qu'il est. Et non tel que nous voudrions qu'il soit... Nous étions à vrai dire avertis.  La chute du chah d'Iran voici 35 ans maintenant (oui, en février 1979!) en a été la première démonstration en région musulmane (à ne pas confondre avec le monde arabe!!).

Lire la suite

22:41 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

08/12/2013

Le beurre, l'argent du beurre et la laitière...

Oui c'est bien cela, la saga des transports à Genève. J'ai une pensée émue pour Michèle Künzler, qui va quitter le Conseil d'Etat dans très peu de temps et qui a été très durement sanctionnée par le peuple. Sanctionnée pour quoi? Facile de s'en prendre à une personne, visible et qui doit assumer une politique... dont les règles du jeu sont déterminées par d'autres.

Lire la suite

20:49 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook

28/11/2013

Quel projet pour Genève?

Première étape réussie pour le nouveau Conseil d'Etat élu: une répartition des dossiers qui semble non pas illustrer une volonté de marginaliser l'un ou l'autre des élus (au contraire même, pour le nouveau ministre MCG mis à l'épreuve dans un dicastère particulièrement volumineux), ou de faire passer des caprices personnels avant la cohérence administrative. D'ailleurs, grâce à la nouvelle constitution, le Grand Conseil aura le dernier mot sur les réorganisations proposées. Mais sur le contenu maintenant...

Lire la suite

22:42 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

05/11/2013

SIG les leçons de la crise

Que n'a-t-on pas déjà dit sur la crise au sein de SIG? Provoquée par des investissements hasardeux, et davantage, un partenariat mal négocié et qui a failli mal tourner, un fonctionnement abusivement confiant de certains responsables, elle a souvent été surinterprêtée. SIG mal gérés, dirigeants incapables, millions gaspillés, rien ne va plus dans ce fleuron de nos institutions publiques...

Lire la suite

23:28 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

24/10/2013

Plafonner les très hauts salaires, que du bon sens...

La Suisse démocratie-témoin, tel était le titre d'un livre qui a beaucoup flatté l'égo national des Suisses. C'était il y a plus de 50 ans. La Suisse, pays où règne un certain consensus social, ou les dirigeants n'ont pas la grosse tête, où les conseillers fédéraux prennent le tram pour aller au travail... et où les patrons savent raison garder, où on sert avant de se servir, où l'économie virtuelle n'a pas encore pris le dessus sur le monde réel.

Est-ce encore vrai aujourd'hui? L'explosion depuis un certain nombre d'années de salaires mirobolants (on parle bien de salaires... et pas de rémunérations suite à un investissement financier personnel) et dépassant largement ceux de nos conseillers fédéraux est une insulte au respect qu'on doit au travail de chacun-e. De tels salaires ne sont tout simplement pas justifiables à l'égard des centaines de milliers de salarié-e-s qui n'arrivent pas à joindre les deux bouts et de toute la classe moyenne qui se débat au quotidien.

Lire la suite

09:26 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook