Le blog de René Longet - Page 4

  • Les salarié-e-s de l'Etat dans la rue: et si nous apprenions le dialogue social?

    Déficits de l'Etat récurrents, dette volumineuse, coupes dans les prestations et les subventions aux entités d'utilité publique, hargne anti-fonctionnaires, moins d'Etat, les débats budgétaires des vingt dernières années se suivent et se ressemblent désespérément. Devant les majorités politiques qui imposent des vues simplistes et font la sourde oreille au principe démocratique du dialogue social, les salarié-e-s de l'Etat n'ont pas d'autres ressources que de descendre dans la rue.

    Lire la suite

  • Lu dans la presse...

    Deux formations ou groupes de formations politiques n'ont décidément pas été à la fête voici une semaine. Pourtant ce qu'ils disent et ce qui est, ou pourrait être, leur rôle, est éminemment utile.

    Comment expliquer ce mauvais sort, qui est aussi quelque part un mauvais sort pour la recherche de solutions constructives?

    En cause: les verts et le centre.

    Lire la suite

  • Réfugiés: sortir des fantasmes

    Le repli sur soi est la réaction commode quand nos propres difficultés nous bloquent toute vision d'ensemble. Il est facile d'envoyer au diable les mauvaises nouvelles, que ce soit sur les guerres au Proche Orient, les violations des droits humains ou le changement climatique. Et je serai le dernier à négliger les soucis du quotidien qui peuvent être très lourds, que ce soit la maladie, la précarité, la solitude, la perte d'un emploi et toute autre chose pesante qui prend logiquement beaucoup de place dans une vie.

    Mais peu importent les raisons d'un déni, d'un refus de voir la réalité plus globale. Qu'on le veuille ou non, elle s'invite chez nous.

    Lire la suite

  • Après les portes ouvertes du CEVA: envie de transports dignes de notre agglo!

    Dans le domaine des transports, alors que les bouchons sont la réalité quotidienne des habitant-e-s de l'agglomération franco-valdo-genevoise, les comparaisons font mal. Nous sommes la 3e agglomération de Suisse, loin devant la 4e, Lausanne. Par contre les équipements en matière de transports ne sont aucunement à la hauteur. Alors que Zurich et Bâle ont su se doter d'équipements en transports publics à la hauteur des besoins, permettant des déplacements commodes et sans heurts, à Genève nous avons au moins une génération de retard. Nos équipements sont conçus pour 400'000 habitants alors que la région concernée en compte le double...

    Lire la suite

  • Ras le bol de la malbouffe, vive la semaine du goût!

    Retrouver de nouveaux équilibres agro-alimentaire devient vraiment urgent.
    Deux infos lues récemment dans les médias: 80% de la déforestation dans le monde est dû aux exigences de notre alimentation industrialisée.  On détruit des biotopes uniques, dans toute la zone tropicale en particulier, pour cultiver du soja qui sert à engraisser les animaux que nous mangeons en excès et à surproduire du lait dont le prix n'est même plus rémunérateur pour nos producteurs... Et pour des cultures de palmiers à huile, l'huile de palme étant un ingrédient essentiel de l'alimentation industrielle.

    Lire la suite

  • Pas drôle cette canicule!

    Chaud en été, froid en hiver, qui peut s'en plaindre?
    Mais des semaines durant dépasser les 30°? Là ça devient moins drôle.

    Et pas drôle du tout pour toute une série de gens.

    Lire la suite

  • Crise grecque: tragédie confirmée ou dénouement possible?

    La Grèce antique nous a légué ses tragédies, dont certaines inspirent encore de nos jours auteurs et spectateurs de théâtre. La situation de la Grèce d'aujourd'hui nous présente une pièce grandeur réelle et en grand format où tous les acteurs semblent jouer faux:

    Lire la suite

  • Actualité d'Albert Schweitzer

    Beau moment jeudi soir à l'Institut national genevois: la brillante et très documentée évocation par l'historien Karel Borko de la personnalité d'Albert Schweitzer. Demandez dans la rue qui connaît cette grande figure: certains se rappelleront du nom du bon docteur de la brousse gabonaise, d'autres, plus spécialisés, le citeront éventuellement comme grand organiste et parfait connaisseur de l'oeuvre de Jean-Sébastien Bach, ce génie de la musique. Quelques esprits avisés se rappelleront du prédicateur protestant ou de l'adversaire résolu de la course aux armements, Prix Nobel de la Paix en 1953. Mais cinquante ans ont passé, très exactement, puisqu'il est décédé dans son Lambaréné bien aimé le 4 septembre 1965.

    Lire la suite

  • La proportionnelle pour l'élection des exécutifs? Une fausse bonne idée

    Certains des (mauvais) perdants des dernières élections municipales ruminent un changement des règles du jeu. Leur argument: les alliances soi-disant contre-nature les exclueraient automatiquement des exécutifs. Cet argument ne résiste pas une seconde à l'examen: la décision appartient exclusivement aux électrices et électeurs et sont élu-e-s les candidat-e-s qui ont réuni le plus grand nombre de voix. Les partis proposent, les électeurs suivent ou ne suivent pas, les candidat-e-s convainquent ou ne convainquent pas.

    Lire la suite

  • Onex, Lancy, Vernier, alliances de circonstance ou nouveau départ démocratique?

    Les perdants du jour sont décidément fâchés contre le peuple. Et font ce qui caractérise tous les mauvais perdants: ils demandent à modifier la règle du jeu de ces élections et interdire que les partis puissent s'allier au 2e tour - justement ce qui fait, aussi,  l'intérêt d'un 2e tour.

    Rappelons tout d'abord que les électrices et électeurs sont tout à fait libres de voter comme ils l'entendent. Et que ce qu'il faut demander à un système électoral, c'est que le hasard du scrutin majoritaire ne donne pas tous les sièges à la liste qui a juste une majorité relative, et où par hypothèse une majorité d'électrices et d'électeurs, ayant choisi d'autres listes, se retrouveraient dès lors exclue de toute représentation.

    Pouvoir s'allier entre partis est donc une exigence démocratique, l'empêcher restreint la démocratie.

    Lire la suite

  • Pierre Weiss, un combat pour des idées

    Pierre Weiss vient de succomber à un mal particulièrement sournois. Nous étions nombreux à admirer son combat, sa façon directe et limpide qu'il avait d'en parler, sans jamais en charger son interlocuteur. Et avec une très grande dignité, en le prenant à témoin, il en faisait un compagnon même d'un petit instant. Nous tous en étions impressionnés, émus, touchés. Nous étions nombreux à admirer son courage, sa capacité de lutter. Hélas, même les derniers progrès de la médecine, dont il avait accepté de faire l'essai, n'ont pas permis qu'il puisse prendre le dessus.

    Lire la suite

  • Frontaliers, de l'espoir qu'on puisse à nouveau en parler sereinement...

    Parmi les résultats frappants du premier tour des municipales genevoises, il y a bien le plafonnement voire le recul des formations populistes et le renforcement des deux partis du centre-droit, PLR et PDC. Il serait cependant tout faux de considérer que le fonds de commerce du populisme a du coup disparu. Le malaise ressenti au sein du milieu populaire et de la classe moyenne devant une mise en compétition inégale sur un marché insuffisamment régulé ne s'est pas évaporé comme par enchantement.

    Lire la suite

  • Gauche française, fin d'un cycle?

    L'histoire semble se répéter: le 1er juin 1969, le candidat de la SFIO, le nom du PS français d'alors, à la succession du Général de Gaulle démissionnaire de ses fonctions, fait 5,01%. Il faudra ensuite toute l'ingéniosité et l'énergie d'un François Mitterrand pour reconstruire sur les ruines de ce parti une nouvelle formation, capable d'incarner une alternance crédible.

    Lire la suite

  • Tant qu'il y aura des pauvres chez nous...

    Genève compte plus de 120 nationalités diverses. Sa vocation internationale bien ancrée dans son identité et son histoire fait vivre, directement ou indirectement, un tiers des emplois. Connue dans le monde entier, la cité de Genève représente un des lieux d'espoir pour l'humanité, à travers les négociations internationales qui s'y déroulent, les nombreuses organisations internationales qui suivent des enjeux clé comme par exemple la santé (OMS), le travail (OIT), le commerce mondial (OMC, CNUCED) ou encore le climat (OMM). On sait moins que plusieurs centaines d'ONG locales, petites et grandes, sont à l'oeuvre dans le secteur de la solidarité internationale.

    Lire la suite

  • Occidentaux les Droits humains?

    Voici peu, on aurait sursauté lors de toute remise en question de ce qui est vraiment le socle commun des acquis historiques et politiques des sociétés modernes: les Droits humains. Héritiers d'une glorieuse histoire, proclamés pour la première fois par les pères fondateurs des Etats-unis, esclavagistes et doutant même que les Noirs aient une âme, ayant fondé leur prise de possession sur la spoliation des premiers habitants, les Amérindiens. Mais réclamant pour eux ces Droits, ils jetaient sans s'en douter les fondements de leur universalité, de l'obligation qu'auront leurs descendants de les partager. Les femmes blanches, oui, avaient une âme. Du moins le même devoir que les hommes d'aller à l'église. Mais point de droit de vote, guère de droits civils, encore pour un bon moment. Logique: tout en haut de la hiérarchie: Dieu, le patriarche suprême, puis les patriarches humains, puis tout le reste. C'est qu'à la fin du 18e siècle, le repère normal était encore le suffrage censitaire: pour être citoyen, il faut compter (en banque).

    Lire la suite

  • La blague du moment: aller sur Mars

    Je pensais jusqu'à ce jour que pour imaginer aller sur Mars il fallait vraiment être très très addict de science fiction. D'abord, pour y aller... ça prend vraiment du temps, même avec le vaisseau spatial le plus rapide du monde. Une fois parti, trop tard pour regretter, pour changer de voisin de compartiment, pour modifier le menu du restaurant de bord, pour rêver de palmiers et de sable fin. Rêve qui tourne en cauchemar....

    Lire la suite

  • L'Europe refondée à Athènes?

    Ils ont osé, osé déchirer le carcan d'une austérité mal partagée, mal conçue. Et cette fois, le refus des contraintes,le vote protestataire, n'est pas passé par un vote de repli sur soi, d'exclusion, de division, un populisme bête et méchant. Non cette fois-ci ce n'est pas quitter l'Europe qui est recherché, contrairement à ce que les ultranationalistes anglais, hollandais, français, danois hurlent à longueur de journée et cherchent à rendre plausible aux milieux populaires rendus à juste titre irascibles devant l'impassibilité et l'impuissance de nombreux dirigeants face  à la montée des inégalités. Tout au contraire, la Grèce a opté pour une autre Europe, une Europe plus démocratique, plus équitable, plus sociale, plus présente tout en étant plus respectueuse des différences (comme le veut un vrai fédéralisme).
    Elle n'est certes pas le premier pays à vouloir sortir du joug de la logique financière, à décider de rééchelonner la dette, de la renégocier voire d'en annuler une partie. Les exemples sont nombreux dans l'histoire du XXe siècle. Plus récemment, aussi par un vote populaire, c'était l'Islande qui avait imposé une sérieuse redéfinition de son assujettissement au carcan financier.

    Mais c'est la première fois dans l'histoire récente du continent que la perspective de la reconstruction d'un Etat, d'une société, d'un pays, d'un mode de développement se présente de façon aussi ample.

    Lire la suite

  • Notre 11 septembre à nous... et la suite?

    Le choc est encore là, il mettra du temps à se dissiper. Et jamais ne sera banalisé. L'Europe, la France, Paris, la capitale, la liberté artistique, la liberté de la presse... ont eu leur 11 septembre, chacun le ressent, dans sa chair.

    Mais pour la suite?

    Lire la suite

  • Les droits humains sont des droits suisses!

    Dans une des sorties dont il semble avoir le secret, le conseiller fédéral Ueli Maurer demandait voici peu que la Suisse quitte la convention européenne des droits de l'homme: "pas de juges étrangers dans nos vallées". Alleingang, repli sur soi, on est les meilleurs, on n'a besoin de personne, on connaît le refrain, l'obsédante rengaine de certains milieux.

    Lire la suite

  • Développement durable ou décroissance, un vrai débat?

    Sur son blog, Pascal Holenweg rejoint la cohorte de ceux qui insistent sur la différence entre développement durable et décroissance, débat récurrent dans un certain milieu depuis une dizaine d'années. Ce milieu insiste sur la nécessité d'une rupture avec le système économique dominant et appelle de ses voeux un changement radical des modes de produire et de consommer, estimant que le développement durable n'est qu'un replâtrage superficiel des choses, donc en quelque sorte celles et ceux qui s'en réclament seraient des marchands d'illusion.
    L'apport de Pascal Holenweg à cette discussion est aussi de la mettre en parallèle avec le vieux débat, au sein de la gauche politique et syndicale, entre partisans de réformes et partisans de solutions plus radicales.

    Ce soin sémantique mis à distinguer décroissance et développement durable est-il vraiment fondé?

    Lire la suite