12/08/2013

Où donc a passé le Glacier du Rhône?

Nier le changement climatique fait partie du fonds de commerce de tous les partis de droite, néolibéraux, conservateurs ou nationalistes de par le monde. Plus on se dit attaché à son pays, moins on est enclin à le protéger...

L'été est propice à redécouvrir des lieux emblématiques de nos montagnes. Le glacier d'Aletsch, jadis imposant, bordé de petits lacs parsemés d'icebergs bleus? Tout petit au fond de sa vallée, bien palot, à faire peur... Et le glacier du Rhône?

Lire la suite

22:54 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

29/07/2013

Faut-il une limite aux hauts salaires?

Dans quelques jours, la fête nationale. On va entendre sur tous les tons célébrer la solidarité, la cohésion sociale, la qualité d'engagement des travailleurs en Suisse, qui est une des clés du succès de notre économie. Durant ce temps, l'offensive publicitaire des lobbies de l'économie se prépare contre l'initiative 1:12. Tous les arguments seront bons pour faire voter la majorité du peuple contre ses intérêts. Car l'acceptation en mars de l'initiative Minder a créé une onde de choc. Les salaires faramineux et qui ne correspondent à rien des Vasella et autres vacillent. Ceux qui ont de la peine à tourner, les petits salaires mais aussi toute la classe moyenne ne comprend pas comment on peut gagner autant, alors que tout le monde est censé tirer à la même corde et s'engager pareillement pour son entreprise.

Lire la suite

21:51 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

02/06/2013

Dommage j'ai déjà voté!

J'ai voté non à l'élection du Conseil fédéral par le peuple. Et je suis en train de me demander devant l'indigence des arguments contre si j'ai bien fait...

Les arguments sont vraiment faibles.

Lire la suite

21:45 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

26/05/2013

Les trois piliers de la Genève internationale

Une récente étude de la Fondation pour Genève et notamment de l'Université de Genève souligne l'importance pour notre canton de sa vocation internationale, et de ses deux piliers que sont les organismes internationaux (Organismes interétatiques, organisations du système des Nations-Unies, missions diplomatiques, ONG internationales) et les entreprises internationales. En tout, l'étude identifie 105'000 emplois! Et de mettre en évidence aussi une certaine désolidarisation, fondée sur la méconaissance mais aussi le creusement des inégalités sur notre territoire, entre ce secteur et le reste de la population.

Lire la suite

21:53 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

21/05/2013

Les trams seulement si on fait aussi des routes?

A Genève nous avons déjà les trams parmi les plus lents du monde.

Moi qui suis un usager régulier, notamment de la ligne 15, je peux en témoigner: au moins dix feux rouges qui freinent l'avancée du tram, entre Lancy et la gare.

Comme si on ajoutait 50% d'arrêts en plus. Ce que les TPG refuseraient évidemment de façon décidée, pour ne pas ralentir la progression de leurs véhicules.

C'est qu'on veut absolument le beurre et l'argent du beurre (mais sans la laitière, en l'occurrence notre conseillère d'Etat verte). Politique de gribouille qui ne fait que des perdants.

Voici que ça continue à un niveau plus élevé...

Lire la suite

22:22 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

09/05/2013

concilier urbanisme et infrastructures ferroviaires

Nouveau combat citoyen à Genève: faut-il sacrifier une partie du quartier des Grottes et ses logements aux besoins des CFF? Comment développer l'offre des CFF et garantir la desserte de Genève pour demain, tout en respectant le tissu urbain?

Dans ce questionnement, la proposition d'une gare souterraine semble s'imposer.

Lire la suite

09:34 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

15/04/2013

Affaire Cahuzac: mensonge et hypocrisie...

Il arrive d'être fâché avec la vérité. Il arrive qu'on mente sciemment, pour éviter une sanction morale, financière, sur image. Pour obtenir un avantage.

On punit les enfants pour ça.

On évite les produits dont on soupçonne qu'ils ne sont pas dignes de confiance.

Et quand un candidat, un élu ment, on est tous concernés...

L'homme n'est certes pas vertueux de nature. Mais un net effort s'impose quand on sollicite la confiance de ses concitoyens.

Lire la suite

22:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

24/03/2013

Qu'arrive-t-il à François?

Non pas François le nouveau pape. François, le président que les Français ont élu voici bientôt un an.

Il n'a pas fait d'erreurs majeures.

Il a même plutôt mieux que d'autres tenu à respecter les promesses qu'il avait faites aux électrices et électeurs.

Il a en particulier réuni les partenaires sociaux pour dégager face à la crise une dynamique gagnant-gagnant: plus de soutien et de marge de manoeuvre pour les entreprises (celles qui produisent, pas les prédateurs financiers), plus de dialogue social et de respect des salariés.

Il a relevé le défi de réagir face à l'imposture islamique en Afrique, rendant un service majeur à toute la région sahélienne.

Et symboliquement tout avait bien commencé par une réduction de sa rémunération et de celle de ses ministres.
Mais visiblement cela ne suffit pas.

Lire la suite

15:40 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

25/02/2013

L'extension du réseau de trams, le sommeil du juste?

L'urbanisation du 19e siècle aurait été impossible sans ces réseaux qui sont restés la base de notre vie moderne: eau potable, eaux usées, gaz, électricité, téléphone... Ce qu'on sait moins, mais les temps ont changé, c'est que simultanément  ont été mis en place sur tous les continents des réseaux de trams. Oui, avant les années 1950, la voiture n'était pas un bien de consommation courante.
Ces réseaux ont pratiquement tous disparu entre les années 1930 et 1960, remplacés par des bus, cédant la priorité aux véhicules motorisés.

Lire la suite

21:36 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

17/02/2013

Campagnes politiques: y a-t-il des limites?

La votation du 3 mars nous confronte à un dàferlement d'arguments, diffusés à coups de millions et tout aussi fallacieux les uns que les autres. Il est temps de mettre des limites si on ne veut pas livrer la démocratie à la loi du plus fric. Qu'on en juge-

Lire la suite

15:23 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

03/02/2013

3 mars: garantir la libre organisation des familles

Parmi les sujets de la votation fédérale du 3 mars, un enjeu particulièrement concret. On ne pourra pas dire que les propositions de loi ne sont pas compréhensibles, que ça ne sert à rien d'aller voter, que de toute façon tout cela ne nous concerne pas dans notre vie quotidienne.. Le sujet est simple: concilier famille et travail, comment faire?

Lire la suite

21:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

12/12/2012

Echec de la conférence des parties de la convention du climat: on sait ce qu'on doit faire mais ne le fait pas

Il y a deux raisons de réduire notre consommation de ressources fossiles, dont notre économie et notre façoin de vivre dépendent largement.
La première: ces ressources, qui ont mis des dizaines de millions d'années à se constituer, vont inévitablement manquer et il faut donc en faire un usage prudent. Mais alors que d'aucuns annonçaient que l'humanité avait dépassé le "pic pétrolier", les récentes découvertes de ressources fossiles prisonnières du schiste ont modifié la donne.

Lire la suite

09:21 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

07/11/2012

Une autre Amérique est possible

Obama a reçu une nouvelle chance. L'Amérique aussi, le monde du coup également. On a eu chaud. Alors que ce grand pays s'enfonce dans des inégalités croissantes, dans un délire politico-religieux avec la Tea Party et les négationnistes de l'Etat, que le fameux rêve américain s'évanouit, il a failli se donner pour président un homme ultra-riche, très loin des soucis du commun des mortels, versatile, prêt à tout, qui n'avait d'autre vues que de réduire encore plus l'Etat social, d'augmenter les dépenses militaires et de croire aux seules forces du marché pour la relance de l'économie. Comme si le modèle dominant allait repartir sans que des orientations fortes, par exemple vers l'économie verte, soient indiquées.

Lire la suite

22:49 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

22/10/2012

Genève n'aura pas le fonds vert

Genève n'aura pas le fonds vert. Le commuiqué de presse du Conseil d'Etat félicite la ville rivale coréenne, remercie le gouvernement fédéral de son engagement et passe à l'ordre du jour, comme si de rien n'était.

Pas une ligne sur la signification de cette institution, sur les axes forts de Genève. Pas une ligne non plus sur ce que cela signifie pour l'efficience du système international. Ou le Conseil d'Etat est particulièrement poli, ou alors particulièrement peu intéressé par ce qui se passe dans le vaste monde...

Lire la suite

21:34 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

14/10/2012

Oui à la constitution, vers un nouveau style de politique?

L'élaboration de la nouvelle constitution genevoise a été tumultueuse, riche en rebondissements, en surprises, bref a été faite à la genevoise, avec beaucoup d'emphase et de goût du spectacle. Jusqu'à la dernière minute on pouvait craindre un revirement, l'article de trop qui ferait tout basculer...

Lire la suite

21:57 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

18/09/2012

Nouvelle constitution: le parti des négatifs

Genève est très forte pour gâcher ses atouts, pour tergiverser à l'interne, pour se diviser tant et plus.

Dernier exemple en date, le débat sur la nouvelle constitution.

Je rencontre tous les jours des gens qui m'assurent que telle ou telle disposition n'y figure pas, que tel vote populaire des années 70 ou 90 a été trahi, que tel ou tel droit démocratique a été bafoué.

Lire la suite

08:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

31/08/2012

Nouvelle constitution: dans le doute, dis oui!

Genève vit un nouvel épisode de son narcissisme et de sa propension à se saboter elle-même: la nouvelle constitution.

Rappelons-nous. Tous les cantons suisses, absolument tous (le Valais procède par tranches) ont réécrit leurs constitutions ces 40 dernières années.

Les ajouts qui se font au rythme des votations populaires font qu'après 100 ou 150 ans les textes sont illisibles, incohérents, souvent contradictoires, avec des densités de contenus très disparates.

La nôtre est la plus rapiécée, plus de 120 ajouts, la plus vieille, 165 ans.

Incohérente sur bien des points. On y détaille sur deux pages comment on élit les autorités communales, on ne dit pas quelles sont leurs missions. On consacre des pages à certains établissements publics et quasiment rien sur d'autres.

Et aujourd'hui que l'assemblée constituante nous présente le fruit de ses travaux, la propension à dire non est forte. Sur un coup de tête.

En février 2008 les Genevoises et Genevois ont accepté massivement l'amendement constitutionnel qui définissait la procédure de révision, et l'automne de la même année élu l'assemblée constituante.

Lire la suite

15:29 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

29/07/2012

Développement durable il y a encore du boulot!

On entend souvent dire que le Développement durable, c'est bien beau, mais on s'en occupera quand on aura traité les autres sujets, l'emploi, la crise financière, le logement, la sécurité... Cette attitude est très peu responsable. Car le développement durable ce n'est rien d'autre que de laisser aux autres habitants de la Terre et surtout aux générations suivantes de quoi vivre...

Au coeur de l'été, trois nouvelles m'ont choqué.

Lire la suite

11:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13/06/2012

dès le 17 jui, feu vert à la région!

Faire la région...

On en parle depuis 40 ans. 40 ans de traité franco-suisse, qui a apporté son lot d'innovations: création d'un organe certes largement technocratique, le comité régional franco-genevois (CRFG) mais qui a réussi cahin-caha à coordonner des politiques publiques, taxation à la source des frontaliers et restitution d'une partie des recettes aux communes de domicile...

Mais force est de constater que devant la dynamique transfrontalière, le nombre énorme de passages de la frontière par jour, dû tout simplement à l'évolution de part et d'autre de la frontière, et aux différentiels de prix (du travail, du sol, des marchandises...), cette forme de coordination discrète et partielle s'est essoufflée.

Nous devons impérativement passer la vitesse supérieure, impliquer la population des deux pays concernés, faire régner transparence et démocratie, imaginer des lieux de gouvernance novateurs, si on veut se donner les moyens de résoudre les problèmes et non de "vivre avec" et de voir la grogne et les antipathies gagner la partie.

Lire la suite

21:42 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

15/04/2012

Pas d'alternative au Parlement régional

Parler aujourd'hui de politique régionale, d'agglo, fait sourire, hausser les épaules, voire baîller. Autrement dit, pas grand monde n'y croit. Cela semble lointain, technocratique, utopique, pas crédible. Et pourtant: il n'est pas concevable de régler nos problèmes autrement qu'en organisant le vivre ensemble sur le périmètre géographique concerné, qui est bien celui de la région franco-valdo-genevoise.

Quand même des députés UDC vivent de l'autre côté de la frontière, quand 20000 résidents du canton l'ont quitté pour habiter en France, il est temps d'ajuster le pays légal au pays réel, de faire évoluer la géographie politique. Les frontières ne sont pas immuables, Genève après son aventure napoléonienne a été augmentée de morceaux de territoire pris aux royaumes de France et de Savoie: les Communes réunies. Et la réalité y a fait ajouter une zone-tampon, la zone franche, une petite d'abord, une grande ensuite - quand la Savoie est devenue française. Aujourd'hui des courants d'opinion veulent faire fi de l'histoire, et sacraliser les frontières. Couper les ponts entre Genevois, Français et Vaudois, voilà qui est utopique, irréaliste, et pour le peu qui en est faisable, destructeur, tant les liens, depuis 500 ans, sont étroits.On peut dénoncer Schengen et vouloir contrôler strictement tous les points de passage. Mais les premiers à s'insurger contre les temps d'attente et les bouchons décuplés qui en résulteraient seront ceux-là même qui les auront réclamés. On peut inciter les communes françaises à taxer fortement les personnes qui y prennent résidence en venant de Genève. Mais ces personnes n'arrivent plus à se loger à un prix acceptable à Genève... Et ceux qui font campagne contre les frontaliers à Genève sont-ils capables de promettre que jamais ils ne font leurs courses en France? On le voit, se tourner le dos n'est pas viable, ce n'est qu'une hypocrisie, qu'une façon de mettre la tête dans le sable.

Qu'on ne s'y trompe pas: si les uns s'accomodent des exaspérations réciproques et les minimisent, si d'autres les attisent car c'est leur raison d'être politique, d'autres encore, dont nous sommes, veulent promouvoir une régulation, une capacité de gérer ensemble un destin commun et arrêter  la surenchère des contradictions et des frustrations.

Lire la suite

21:16 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook