Le blog de René Longet

  • La biodiversité base de toute vie

    L’affaiblissement de la biodiversité est, avec le changement climatique, un des défis les plus lourds de conséquence de notre temps, car il s’agit là des bases des conditions de vie sur Terre. Certains experts mettent d’ailleurs l’apparition de virus agressifs sur le compte de la perte de biodiversité. En Suisse et à Genève aussi, la biodiversité est à la peine. Dégradations des milieux de vie, substances chimiques se concentrant dans la chaîne alimentaire, dérangements constants la menacent chez nous aussi.

    Lire la suite

  • Et si le télétravail permettait de résoudre à la fois la crise du logement et celle des transports ? Un petit exercice de calcul...

    Parmi les pratiques de la crise sanitaire qui vont sans doute demeurer, une des premières est certainement le télétravail. Certes, il ne convient pas à tous types d’activités, ni à toutes les situations familiales ou de logement. Certes, il doit être une option et pas rester à demeure une obligation. Mais, surtout dans une économie tertiarisée comme celle de Genève, il doit sortir de son statut de niche, une quasi-faveur ou une exception vue par la hiérarchie avec une pointe de suspicion.

    Lire la suite

  • Coronavirus : premier bilan d’étape

    Le petit virus a tout arrêté. En réalité ce n’est pas le virus qui a mis nos sociétés à l’arrêt, ce sont les décisions de sécurité sanitaire des pouvoirs publics dans le monde entier. Un premier tour d’horizon permet de mettre en évidence quelques constats.

    Lire la suite

  • Coronavirus et climat, deux poids deux mesures

     Quand il le faut on le fait : le coronavirus menace, il est là, au milieu de nous. Pour parer au danger de la pandémie, on arrête tout, ou presque. On donne les pleins pouvoirs sanitaires à nos autorités, on annule même le Salon de l’Auto, vache sacrée des Genevois s’il en est.

    Mais pour lutter contre le changement climatique, danger encore plus grave que celui du virus chinois, symbole de la mondialisation galopante ?

    Lire la suite

  • Pour le nouvel an tibétain...

    Ce mois de février, la communauté tibéaine de Suisse fête le Losar, l’entrée dans l’année année Métal Souris 2147. Communauté tibétaine ? Oui, ils sont plus de 7'000 en Suisse, depuis l’accueil en 1959 de réfugiés fuyant leur pays après l’écrasement du soulèvement de Lhassa en mars de cette même année, qui avait forcé le Dalai Lama à quitter le Tibet annexé de force à la Chine en 1950.

    Depuis ce n’est que répression et chape de plomb sur le «pays des neiges », réduction de ses traditions, de sa spiritualité et de son mode de vie à un peu de folklore toléré par le parti unique chinois. Aucune expression politique n’est bien évidemment admise, et la « Région Autonome du Tibet » n’a d’autonome que le nom.

     

    Lire la suite

  • La Terre brûlée, stade ultime du climatoscepticisme

    A peine a-t-on terminé les échanges de vœux chaleureux pour une année heureuse 2020 que la température monte dangereusement. Brutal coup de chaud entre les Etats-Unis et l’Iran - rebondissements pas exclus, l'Australie en feu... en termes de chaleur nous voilà servis. Mais rien à voir avec celle-ci qu’on (se) souhaitait, au contraire...

    Lire la suite

  • L’échec de la COP 25 n’est pas de sa faute, mais de celle des Etats qui la sabotent

    Les calculs de plus en plus fiables des scientifiques, les manifestations de plus en plus massives de jeunes (et de moins jeunes) n’ont rien changé : la COP 25 de Madrid s’est conclue sur un échec. Mais au moins les responsables de cet échec sont clairement identifiés.

    Lire la suite

  • Déclassements: construire mieux ne suffira pas!

    Avant même de connaître le résultat définitif des deux votes sur les déclassements au Grand et au Petit-Saconnex, le constat est clair : il y a un grand malaise autour du développement du canton. Ce malaise ne se résoudra pas en demandant à construire «mieux».

     

    Lire la suite

  • Votations cantonales du 24 novembre Aéroport, pesticides, déclassements, quels choix pour notre territoire?

    Tout d’abord l’aéroport. A première vue, les différences entre l’initiative et le contreprojet peuvent apparaître faibles. Mais à y regarder de plus près, ce sont véritablement deux ordres de priorité qui s’affrontent.

    Lire la suite

  • Brexit suite et fin

    Alors qu’on se réjouit du succès des Verts aux élections fédérales (ensemble 21%), les populistes continuent de progresser ailleurs en Europe. Pratiquement un quart des voix dans une élection régionale en Allemagne (Thuringe), malgré le positionnement assumé à l’extrême-droite et sa réhabilitation du 3Reich de la tête de liste, 57,5% dans une élection régionale en Italie (Ombrie) où Salvini, allié avec l’extrême-droite néofasciste, prépare son grand retour. Et maintenant au tour de la Grande-Bretagne.

     

    Lire la suite

  • Elections fédérales : tous les partis pareillement verts ?

    A l’heure de l’urgence climatique, et de la crise de la biodiversité, deux enjeux essentiels pour une planète viable et vivable, chaque formation politique se doit de se positionner.

    Lire la suite

  • Action citoyenne : ça bouge à Genève

     Trois événements pour marquer la rentrée à Genève : la Semaine du Goût, Alternatiba et The Meal. Leur point commun ? Fédérer les acteurs, interpeller le public, inciter à s’impliquer dans la transition vers des modes de vie plus durables. A l’heure où l’Amazonie brûle, on ne saurait être plus au cœur de l’actualité.

    Lire la suite

  • Amazonie: les feux de l'absurde

    Les terribles incendie en Amazonie mettent le doigt sur l’aberration du système agro-alimentaire mondial.

    Ce déboisement massif, qui détruit sur d’immenses espaces une biodiversité déjà bien malmenée, envoie d’énormes quantités de COdans l’atmosphère et réduit fortement la capacité de stockage par les végétaux de ce même gaz de serre. A noter qu’une forêt défrichée dans nos régions repousse naturellement si on laisse faire les choses, comme le montre la progression des forêtsdans les régions délaissées par l'agriculture (notamment en montagne), tandis qu’en raison du climat tropical et d'une faible couche d'humus, une fois la forêt tropicale disparue, le sol est très vite lessivé, c'est donc le dommage est infiniment plus grave. 

    Tout cela pour quoi faire ?

    Lire la suite

  • Aujourd’hui 29 juillet : jour mondial du «dépassement«...

    A partir de ce 29 juillet, l’humanité vit à crédit.  Pas auprès des banques, ce qui finalement resterait peu ou prou négociable. Mais en termes de ressources naturelles disponibles.  Ce qui n’est négociable que si nous repensons les bases de notre fonctionnement économique. Plutôt inquiétant, non ? D’autant plus que ce jour était en 1970 encore le 29 décembre : c’est à partir de ce moment qu’a commencé notre dérive collective.

    En 1999 le jour du dépassement des ressources disponibles était déjà le 27 septembre. Vingt ans plus tard, c’est deux mois plus tôt, le 29 juillet que l’humanité a épuisé son crédit en termes de ressources : https://www.footprintnetwork.org. Pour les pays industrialisés, ce jour est même intervenu déjà le 7 mai : depuis, nous vivons aux dépens des besoins d’autres régions du monde et des générations futures...

     

    Lire la suite

  • Quand les utopies deviennent des nécessités...

    « Le monde va mal » est une opinion largement partagée, du même type que "il fait chaud" (il y a d'ailleurs un lien entre ces deux affirmations). Et celle qui lui est aussitôt associée est qu’ »on ne peut rien y faire ». Toute solution qui va un peu au fond des choses ? Utopique, oubliez, circulez, il n’y a rien à voir !

     

    Lire la suite

  • Environnement : l’étrange paralysie de l’humanité

    «Si rien n’est fait pour limiter le réchauffement, la planète et l’humanité auront atteint un point de non-retour à la moitié du siècle, dans laquelle la perspective d’une terre largement inhabitable entraînerait l’effondrement des nations et de l’ordre mondial » déclare le chercheur australien David Spratt (Existential climate-related security risk: A scenario approach, mai 2019, https://www.preventionweb.net/publications/view/65812).Cela paraît tellement énorme qu’on se refuse de le croire. Et pourtant ! J’ai récemment retrouvé deux ouvrages de scientifiques datant l’un de 1962, l’autre de 1965...

    Lire la suite

  • La folie des hommes ne nous découragera pas!

    La folie des hommes...

     

    La course aux armements redémarre, le terrorisme de l’»Etat islamique » frappe des pays à ce jour épargnés : après le Sri Lanka, au tour du Burkina d’être déstabilisé par des fanatiques issus de leur propre population. En profitant des moments de faiblesse de ces Etats. Et il y a clairement une relation entre ces deux phénomènes de l'accélération de la course aux armements et leur dissémination dans le monde, et la persistance du terrorisme.

    Mais la folie des hommes ne s’arrête pas à s’entretuer.

     Elle continue de s’attaquer aux autres espèces peuplant notre planète.

    Lire la suite

  • Les influenceurs ne sont pas ceux que l’on croit...

     

    Les influenceurs ? Ah, ces jeunes beautiful peuple, qui prennent la pose et s’amusent pour recommander tel trend de mode ou tel produit ? Non vous n’y êtes pas. Je pense à ce monde de l’ombre qui sape le bien commun et les bases de la démocratie.

    Lire la suite

  • Les jeunes dans la rue pour le climat, les visiteurs affluant au temple de la voiture : Monde d’hier et monde de demain, attention à la collision !

     

     

    Etrange mois de mars.

    Des milliers de jeunes sont dans la rue pour défendre leur droit à un avenir digne d’être vécu.

    En même temps, des centaines de milliers de personnes acceptent de prendre sur elles des heures de déplacement rallongées par de nombreux bouchons - parfaite illustration des limites de l’automobilité – pour pouvoir rendre hommage au dieu moteur. M. Cassis, notre bon ministre des affaires étrangères en tête, qui s’extasie devant les belles carrosseries et les fabuleuses capacités d’accélération des bolides exposés...

     

     

    Lire la suite

  • La laïcité, une loi adoptée - une jurisprudence à venir

    Ainsi donc la loi controversée sur la laïcité de l’Etat a été validée par 55% des votant.e.s.

    Le résultat est clair et indiscutable, même si le clivage géographique interpelle,  et se situe dans la tradition genevoise de la séparation de l’Eglise et de l’Etat qui, en 1907, a tourné la page des conflits confessionnels du 19e siècle, et de la théocratie calviniste des époques plus anciennes.

    Lire la suite